Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les élus de l’Outaouais ont rapidement tourné la page au lendemain de l’apparition dénudée du député fédéral de Pontiac, Will Amos.
Les élus de l’Outaouais ont rapidement tourné la page au lendemain de l’apparition dénudée du député fédéral de Pontiac, Will Amos.

Enquête réclamée pour l’apparition dénudée de Will Amos

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Une enquête est réclamée pour débusquer l’individu qui a réalisé la capture d’écran montrant le député fédéral de Pontiac, Will Amos, nu dans son bureau, mercredi.

Jeudi, le leader du gouvernement, Pablo Rodriguez, a demandé au président de la Chambre des communes d’enquêter sur la fuite de la photo. M. Rodriguez soutient que l’incident était une affaire mesquine. Il a suggéré que le partage de cette photo «pourrait très bien être» considéré de nature criminelle.

M. Rodriguez a demandé au président de la Chambre, Anthony Rota, d’ouvrir dès maintenant une enquête pour savoir qui avait réalisé la capture d’écran controversée, afin que la Chambre des communes puisse ensuite décider de la suite des choses. Selon La Presse canadienne, M. Rota a indiqué qu’il prenait la requête en délibéré et ferait rapport à la Chambre.

Sur Facebook, M. Amos a, à son tour, commenté l’affaire, jeudi soir. 

«Je veux commencer en remerciant tous ceux qui m’ont transmis des messages de soutien suite à la malheureuse situation d’hier. Les dernières 24 heures n’ont certes pas été évidentes sur les plans professionnel et personnel, mais je ne permettrai pas que ces circonstances soient une distraction pour mon travail pour mes [concitoyens] de Pontiac et notre pays. Je trouve regrettable que quelqu’un ait partagé, sans mon consentement, une photo sur laquelle je changeais mes vêtements et qui provenait d’un flux vidéo dont seuls les députés ou un très petit nombre de membres du personnel avaient accès. Personne ne mérite de subir un tel préjudice. Je m’attends à ce que le président de la Chambre des communes mène une enquête approfondie, tel que demandé par le Leader du gouvernement à la Chambre, l’honorable Pablo Rodriguez.»

Page tournée

Les élus de l’Outaouais semblent avoir rapidement tourné la page au lendemain de l’apparition dénudée du député de Pontiac.

La scène malaisante a rapidement fait le tour de la scène politique nationale avant de faire le tour du monde, mercredi soir.

De retour d’une séance de jogging dans les rues de la capitale canadienne, William Amos échangeait ses vêtements sport pour un veston-cravate avant la tenue d’une séance parlementaire par lien vidéo. La caméra de son ordinateur s’est ouverte à son insu, et des parlementaires l’ont aperçu dans son plus simple appareil.

Au lendemain de l’incident, jeudi, l’affaire était considérée comme étant close chez les élus de la région. «Malgré le côté saugrenu de la situation, je n’ai pas l’intention de commenter cet événement, a brièvement déclaré l’adversaire de M. Amos aux prochaines élections fédérales dans Pontiac, Michel Gauthier.

Raison?

Le collègue libéral de M. Amos, le député de Hull-Aylmer Greg Fergus, se questionne aussi sur la raison pour laquelle une telle image a été rendue publique par l’un des participants.

«J’ai passé les deux derniers mois au Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique à entendre les témoignages de personnes qui ont téléchargé des photos inappropriées sans autorisation. Cela a de quoi inquiéter n’importe qui, a-t-il écrit sur Twitter. Celui qui a téléchargé cette photo de mon ami, un travailleur acharné, manque clairement d’honneur et de jugement.»

La députée fédérale d’Ottawa-Centre et ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, en a rajouté sur le même le média social. «Consternant qu’une personne partage publiquement une photo embarrassante d’un collègue [qui est] clairement une erreur. Ignorez la haine et suivez Will Amos pour son travail contre la lutte aux changements climatiques et le droit à un environnement sain. Il est un vrai champion pour la planète!»

Le député de Papineau, Mathieu Lacombe

Lauzon et Lacombe

Le député fédéral de la circonscription d’Argenteuil—La Petite-Nation, le libéral Stéphane Lauzon, dit comprendre la mésaventure de son collègue pontissois.

«Will Amos, c’est un travailleur acharné, mais aussi quelqu’un qui a une bonne condition physique et qui s’entraîne régulièrement, qui fait du kayak, de la course, et il est aussi un député qui est très impliqué dans sa communauté pour le sport, donc c’est quelqu’un qui démontre beaucoup d’exemple. Malheureusement, il a été devant une caméra au mauvais moment. Il faut penser à ce moment-ci à toute la famille, ses enfants, qui doivent subir toutes ces répliques-là. Moi je pense que c’est un événement qui est complètement isolé qui n’a rien à faire avec la vie de tous les jours et qu’on doit respecter la vie privée et aussi le bien-être de la personne qui a fait une erreur.» 

À Québec, le député de Papineau, Mathieu Lacombe, a sympathisé avec son homologue d’Ottawa. «Ce n’est pas de mes affaires et honnêtement, ça arrive à tout le monde de commettre des erreurs. On en fait tous puis je pense que c’est déjà assez gênant pour M. Amos et sa famille que, en tout cas, moi c’est clair que si vous me posez la question, c’est clair que je ne ferai pas de commentaire là-dessus.»

– Avec Benoit Sabourin et La Presse canadienne

***

À LIRE AUSSI : Le député Will Amos «nu» lors de la période de questions à Ottawa