Brigitte Haentjens et Biz ont profité d'une pause entre deux séances de dédicaces pour faire un brin de jasette.

En route vers une 40e édition

La directrice générale du Salon du livre de l’Outaouais, Anne-Marie Trudel, était littéralement survoltée, dimanche, à quelques heures de la clôture de la 39e édition.

La direction du Salon croyait, dimanche, avoir largement franchi les 35 000 visiteurs en quatre jours et on se heurte à des statistiques qui dépassent un peu l’entendement, tellement la programmation était généreuse et diversifiée. Ainsi, de jeudi à dimanche, on aura assisté à 1758 séances de dédicace de la part des 497 auteurs présents cette année. 

Près de 9000 étudiants et écoliers ont foulé les tapis du Palais des congrès, ces derniers jours, et 3000 autres jeunes ont reçu la visite d’auteurs en classe.

D’ailleurs, les activités dites « hors les murs » n’auront jamais été aussi abondantes et courues cette année ; plus de 500 personnes y auraient participé, estime-t-on. Pensons notamment au Cabaret des variétés littéraires au café Le Troquet, jeudi dernier, avec Robert Lalonde, entre autres ; il s’agissait d’une première expérience du genre avec lecture d’extraits d’œuvres, entretiens et musique, 120 personnes s’y sont rendues.

L’événement Treize à table conjuguait, chez Soif Bar à vin, littérature et bons vins, avec l’auteure Chrystine Brouillet, entre autres. 

Les deux activités de poésie, samedi, ont attiré chacune plus de 100 personnes ; d’abord au Gainsbourg, dans le Vieux-Hull, avec une dizaine de poètes sur scène et plus tard, à la Maison Fairview, dans le cadre d’une fin de soirée coquine, avec lecture et interprétations d’œuvres osées. La directrice du Salon, Mme Trudel, considère comme une grande victoire le fait de pouvoir attirer autant de visiteurs avec de la poésie, longtemps perçue comme un genre peu accessible.

Plus de 35 000 visiteurs ont participé à la 39e édition du Salon du livre de l'Outaouais.

Des records

Cette année en aura aussi été une mémorable en ce que, outre le nombre record d’activités hors salon, on aura également battu, en 39 ans d’existence, le nombre d’activités sur scène, soit près de 150 entretiens, conférences, allocutions et lectures publiques sur les trois scènes érigées à cet effet.

En fin de salon, dimanche, la venue du comédien Claude Legault, en compagnie de son biographe, fut très courue ; 250 personnes y assistèrent, nous apprend la directrice générale.

On s’étonne aussi qu’une si petite équipe (quatre personnes hors saison et six durant le Salon) puisse pondre une programmation si abondante pour si peu de jours de présentation. Anne-Marie Trudel confie que la participation des 170 bénévoles est cruciale pendant les quatre jours du Salon ; ce dernier exigeant près de dix mois de préparation pour chaque édition.

« Et c’est la beauté de la chose : les salons du livre ont longtemps été considérés comme des foires commerciales et puis maintenant, on les travaille comme des événements, comme une grande fête du livre, d’où l’énergie qui est mise sur la programmation ; ce qui n’était peut-être pas le cas au tout début », conclut la directrice générale Anne-Marie Trudel, qui promet une 40e édition des plus relevées, l’an prochain.

Le 40e Salon du livre de l’Outaouais – édition 2019 se déroulera du 28 février au 3 mars.