Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La glissière flexible à haute tension promise en 2019 par le ministre des Transports, François Bonnardel, a finalement été inaugurée le 16 juillet dernier sur une partie de l'autoroute 50.
La glissière flexible à haute tension promise en 2019 par le ministre des Transports, François Bonnardel, a finalement été inaugurée le 16 juillet dernier sur une partie de l'autoroute 50.

En 2020, il y a aussi eu des bonnes nouvelles

L'équipe de la rédaction
Le Droit
Article réservé aux abonnés
L’année 2020 a apporté son lot de mauvaises surprises, d’inquiétudes et de coups durs. Mais dans le tumulte de cette année marquée par la pandémie, il y a aussi eu de bonnes nouvelles! Alors que plusieurs seront bien contents de jeter leur calendrier 2020 pour démarrer une nouvelle année, voici quelques nouvelles réjouissantes qu’il fait bon de souligner.

Annoncer 600 lits en pleine pandémie

C’était le 14 octobre dernier. Quelques semaines plus tôt, le Québec était entré dans la deuxième vague de la pandémie de COVID-19. Mesures sanitaires obligent, c’est à distance que le ministre de la Santé, Christian Dubé, a procédé à l’annonce de la construction d’un nouvel hôpital de 600 lits en Outaouais. Alors que la Coalition avenir Québec avait promis d’ajouter 170 lits de courte durée dans la région, le futur hôpital et la «réorganisation» qui se mettra en branle représenteront un gain net de 240 lits d’hospitalisation en Outaouais. Lors de l’annonce, M. Dubé a précisé qu’il faudra attendre entre 12 et 18 mois avant de connaître le site choisi, l’échéancier et le budget alloué à ce projet. «Moi, je pense qu’on peut avoir un hôpital qui peut être construit bien avant 2030», avait affirmé M. Dubé, qui estime que cette nouvelle infrastructure sera un «puissant outil d’attraction» pour les professionnels de la santé. Justine Mercier, Le Droit

Alors que la Coalition avenir Québec avait promis d’ajouter 170 lits de courte durée dans la région, le futur hôpital et la «réorganisation» qui se mettra en branle représenteront un gain net de 240 lits d’hospitalisation en Outaouais.

***

Une glissière à haute tension sur l’autoroute 50

Solution temporaire pour éliminer les collisions frontales sur l’autoroute 50, entre la sortie de l’avenue Lépine et celle du chemin Doherty, à L’Ange-Gardien, la glissière flexible à haute tension promise en 2019 par le ministre des Transports, François Bonnardel, a finalement été inaugurée le 16 juillet. La glissière, aménagée sur une portion de 5,4 km où plusieurs décès sont survenus au fil des ans, entre la fin des quatre voies à Gatineau et l’ouest de la route 309, à L’Ange-Gardien, était en place depuis quelques heures à peine que déjà, le ministère des Transports devait réparer l’infrastructure en raison d’un bris. L’autoroute, dans ce secteur, a dû être fermée à la circulation à plusieurs reprises durant l’été pour des réparations et des inspections de la glissière, à la suite de collisions. Le gouvernement a procédé à l’installation de cette clôture métallique en attendant les travaux d’élargissement à quatre voies de l’autoroute 50 qui doivent débuter en 2021, entre Buckingham et L’Ange-Gardien. Benoit Sabourin, Le Droit

À LIRE AUSSI: Déjà un bris pour la glissière de sécurité sur l’A-50

La glissière flexible à haute tension installée sur une portion de 5,4 kilomètres de l'autoroute 50.

***

Projet commercial de 10M$ à L’Ange-Gardien

Rare bonne nouvelle économique en 2020. En mai, trois hommes d’affaires de la région, Jean-François Guilbault, Claude Montreuil et Alexandre Longpré, annonçaient le lancement du projet commercial Les Portes de l’Est, un chantier estimé à 10M$ prévu à la sortie du chemin Doherty de l’autoroute 50, à L’Ange-Gardien. Le terrain situé au sud-est du carrefour giratoire des routes 309 et 315, acquis par le trio d’associés, offrira plus de 35 000 pieds carrés de bâtiments commerciaux et servira de halte-routière pour le secteur. Au moment de l’annonce, des pourparlers étaient en cours avec différentes bannières pour accueillir une station d’essence avec un dépanneur et un «restaurant de style café-beigne», notamment. Selon l’échéancier, la construction des premiers bâtiments devrait débuter au printemps 2021. Benoit Sabourin, Le Droit

À LIRE AUSSI: Projet commercial de 10 M$ à L’Ange-Gardien

De gauche à droite: Alexandre Longpré, associé, Jean-François Guilbault, associé, Claude Montreuil, associé et Marc Louis-Seize, maire de la Municipalité de l'Ange-Gardien

***

Un nouveau centre alimentaire novateur dans l’Est ontarien

Les Comtés unis de Prescott et Russell ont annoncé la mise en branle d’un projet de centre alimentaire novateur d’abattage, de transformation et de distribution d’aliments dans la région. Le projet, évalué à 36 millions $, est unique en son genre. Tant les légumes que les viandes pourront passer par le centre: de la transformation des viandes crues aux produits prêts-à-manger, comme les confitures et les sauces, en passant par la transformation des fruits, des légumes et l’abattage de la viande rouge et blanche. Le projet devrait assurer la rentabilité des petits producteurs du secteur et créer 65 emplois. La construction du méga centre devrait débuter au printemps 2021. Ani-Rose Deschatelets, Le Droit

***

Une première bibliothèque en 30 ans

Avant le 14 décembre dernier, qui se souvenait de la dernière fois que la Ville de Gatineau avait inauguré une nouvelle bibliothèque? C’était en 1991, alors que la bibliothèque Guy-Sanche ouvrait ses portes en même temps de la Maison de la culture. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin voyait cette première bibliothèque en 30 ans à Gatineau dans sa soupe depuis qu’il a été élu à la mairie en 2013. Les montants pour la construction de la bibliothèque Donalda-Charron, nommée en l’honneur de la célèbre syndicaliste des allumettières, ont officiellement été réservés au budget 2015. Il en aura finalement coûté 13 millions $ pour que le district du Plateau, l’un des quartiers les plus jeunes et les plus en croissance de la ville, obtienne sa bibliothèque. D’une superficie de 3500 m2, l’immeuble a fait l’objet du premier concours d’architecture de l’histoire de la Ville. Le deuxième est d’ailleurs déjà en cours. Il vise le nouvel édifice qui remplacera Place des Pionniers, à Aylmer, un projet de 44 millions $ qui abritera dès 2025 la nouvelle bibliothèque Lucy-Faris. Mathieu Bélanger, Le Droit

La construction de la bibliothèque Donalda-Charron aura coûté 13 millions $.

***

«État. Téléphone. Maison»

L’État fédéral a trouvé refuge chez des milliers de résidents de l’Outaouais et de l’Est ontarien dès la mi-mars. Les fonctionnaires ont dû adapter leur réalité à la pandémie et éviter les foules des grands immeubles fédéraux du centre-ville d’Ottawa et de la Place du Portage, dans le Vieux-Hull. L’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a rapidement confirmé ce printemps que le télétravail dans la fonction publique fédérale était là «pour de bon». Cette tendance a soulagé bien des fonctionnaires qui évitent depuis plusieurs mois les monstrueux bouchons de circulation sur les autoroutes 50 et 417, ainsi que sur la route 174. Une majorité des 120 000 fonctionnaires fédéraux en télétravail ont dû aménager un «coin bureau» dans leur résidence, comme bien d’autres travailleurs de la région, qui, du jour au lendemain, se sont retrouvés sur une nouvelle planète... Louis-Denis Ébacher, Le Droit

À LIRE AUSSI: Le télétravail, la nouvelle norme dans la fonction publique

Les fonctionnaires ont dû adapter leur réalité à la pandémie et éviter les foules des grands immeubles fédéraux du centre-ville d’Ottawa et de la Place du Portage, dans le Vieux-Hull.