Doug Ford a remporté son pari et deviendra premier ministre de l'Ontario.

Un gouvernement majoritaire pour Ford en Ontario

TORONTO - La boussole politique pointe directement vers la droite en Ontario.

Doug Ford et ses progressistes-conservateurs ont mis fin jeudi plus de 14 ans de règne libéral en étant porté au pouvoir. Ils formeront même un gouvernement majoritaire.

Leur victoire est si convaincante que la chaîne Radio-Canada n'a attendu que 15 minutes après la fermeture des bureaux de scrutin pour la prédire. Et cinq minutes plus tard, le réseau annonçait que ce gouvernement serait majoritaire.

Le Parti progressiste-conservateur pouvait espérer envoyer 75 des leurs à l'Assemblée législative de l'Ontario. La majorité est de 63. Les bleus ont fait élire 74 de leurs candidats et menaient dans une course.

Le premier ministre élu a fait fi des traditions des soirées électorales en prononçant son discours de victoire avant ses principaux rivaux.

«C'est incroyable! Je n'oublierai jamais la confiance que vous me faites», a-t-il lancé.

«Vous avez envoyé un message clair: un message d'espoir et de prospérité», a-t-il ajouté.

M. Ford, qui n'a pas oublié de parler de son défunt frère Rob - l'ancien et controversé maire de Toronto -, a fait référence à son slogan électoral «L'aide s'en vient» en poussant: «l'aide est arrivée».

Il a promis un gouvernement qui fera preuve d'intégrité, de transparence, et qui sera imputable de ses décisions.

«Nous réduirons les taxes, nous ferons baisser le prix de l'essence. On va laisser votre argent dans vos poches. On va investir dans les domaines qui comptent pour vous», a-t-il dit, fier comme un paon.

L'avocate Caroline Mulroney, la fille de l'ancien premier ministre fédérale Brian Mulroney, qui se présentait sous les couleurs conservatrices, a été élue députée de la circonscription de York-Simcoe.

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau a transmis ses félicitations à M. Ford.

«Je suis impatient de travailler avec le nouveau gouvernement provincial pour créer de bons emplois pour la classe moyenne et faire de l'Ontario un carrefour de calibre mondial en matière de technologies innovatrices et durables, en plus de bâtir des infrastructures qui répondent aux besoins des Ontariens», a déclaré M. Trudeau par voie de communiqué.

Le Nouveau Parti démocrate formera l'opposition officielle. La formation dirigée par Andrea Horwath compte 39 élus.

«Je ne peux pas être plus fière que nous ayons offert une vision positive», a-t-elle déclaré.

Mme Horwath a promis que son parti formera une opposition positive et constructive. Elle a rappelé à Doug Ford que la population n'avait pas voté en faveur pour des coupes dans le secteur de la santé ou dans les écoles. «Les néo-démocrates continueront de travailler fort pour protéger les travailleurs, les aînés et les jeunes», a-t-elle souligné avant d'ajouter en français: «Vous pouvez compter sur nous».

Les deux partis ont profité de la dégringolade annoncée du Parti libéral qui formait le gouvernement. La formation pourrait même perdre son statut de parti officiel, ne pouvant espérer faire élire que sept candidats, dont leur chef, Kathleen Wynne, un des pires résultats de leur histoire. Mme Wynne a été élue dans la circonscription de Don Valley-Ouest.

Mme Wynne a déjà annoncé sa démission à titre de chef du parti.

«J'ai demandé au président du parti de lancer le processus pour nommer un chef intérimaire, a-t-elle annoncé à ses partisans. Il y a une nouvelle génération. Je passe le flambeau à cette génération.»

Après avoir reconnu que le parti avait connu «une soirée difficile», elle a exhorté les libéraux à ne pas s'attarder devant les résultats désastreux. «Nous devons être fiers de ce que nous avons accompli», leur a-t-elle rappelé.

Les ministres Charles Sousa (Finances), Glenn Thibeault (Énergie) et Helena Jaczek (Santé) figurent parmi ceux qui ont été emportés dans la débâcle.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, a réussi son parti. Élu dans la circonscription de Guelph, il deviendra le premier membre de son parti à siéger à Queen's Park.

«C'est la fin d'un chapitre et le début d'un nouveau pour moi, le Parti vert et l'Ontario», a lancé M. Schreiner à ses partisans.

Doug Ford et Andrea Horwath ont été élus dans leur comté respectif.

Au chapitre des suffrages exprimés, les conservateurs font mieux que prévu. Ils obtiennent 40,5 pour cent du vote, comparativement à 33,7 pour cent pour le NPD, 19,5 pour cent pour les libéraux et 4,6 pour cent pour les Verts.