Les trois candidats dans le comté d'Ottawa-Ouest-Nepean: Bob Chiarelli (PLO), Chandra Pasma (NPD), Jeremy Roberts (PCC)

Ottawa-Ouest-Nepean: santé et francophonie au menu

Élu pour la première fois à Queen’s Park en 1987, le député sortant d’Ottawa-Ouest-Nepean, Bob Chiarelli, est un vieux routier de la politique. À 76 ans, il sollicite un septième mandat ce jeudi. Mais avec la vague bleue et orange prédite par les sondages, la bataille s’annonce âprement disputée même dans ce comté, un château fort libéral.

Interrogé sur ses priorités si une majorité d’électeurs lui accordent leur confiance dans 72 heures, l’homme a abondamment insisté sur la nécessité à ses yeux d’améliorer la qualité de l’éventail de services offerts aux francophones dans l’ouest de la capitale fédérale. 

Il a notamment abordé le projet de Maison de la francophonie, dont l’ouverture est anticipée en 2019 et dans lequel le gouvernement libéral a injecté 13 millions $. Ce nouveau carrefour multiservices de langue française, réalisé en coopération avec le Conseil des écoles publiques de l’est de l’Ontario et plusieurs partenaires, doit entre autres offrir sous un seul et même toit divers programmes d’emploi et de formation, des services sociaux, des services juridiques et d’immigration, des services de santé ainsi que des services de garde d’enfants.

« Il y a encore du travail à faire pour que les francophones de ma circonscription soient entendus à Toronto. On doit avoir un dialogue ouvert et passer à l’action. On travaille sur ce projet depuis six ans. Je souhaite aussi améliorer les ressources pour les immigrants francophones, afin qu’ils se sentent confortables lors de leur transition au sein de notre société », lance le vétéran député. 

M. Chiarelli soutient que l’ajout de lits de soins de longue durée pour les aînés qui s’expriment dans la langue de Molière fait également partie de ses engagements. 

Ancienne conseillère politique pour le NPD sur la scène fédérale et aujourd’hui chercheuse au Syndicat de la fonction publique du Canada, son adversaire néo-démocrate Chandra Pasma fait de la santé l’une de ses trois plus importantes priorités. 

« L’urgence déborde régulièrement à l’Hôpital Queensway-Carleton, une situation qu’on n’observait pas dans le passé. Il faut offrir davantage de lits de soins de longue durée, sinon ça contribue à exercer une grande pression sur les services hospitaliers. Il faut investir aux deux niveaux. Quand ils le peuvent, les aînés devraient pouvoir demeurer à la maison. Sinon, il y a parfois d’horribles histoires. [...] Et j’appuie des projets comme la Maison de la francophonie. Une personne âgée qui a parlé français toute sa vie, par exemple, elle ne devrait pas avoir à interagir en anglais, ce n’est pas juste », dit-elle. 

La candidate fait de l’éducation un autre de ses engagements. Elle veut notamment que de l’argent soit investi dans le maintien des infrastructures et que soit imposé un moratoire sur les fermetures d’écoles. Jeune mère de famille, l’ajout de places en garderie est un autre aspect pour lequel elle milite fermement. Le NPD propose entre autres la gratuité des services de garde pour les ménages dont le revenu est inférieur à 40 000 $, dit-elle.

L’importance de la francophonie

Bob Chiarelli, qui se décrit comme « un grand allié » de la communauté franco-ontarienne, affirme que le bilinguisme fait partie de notre héritage commun. 

« J’ai moi-même grandi dans la Petite Italie et c’était un quartier multilingue. Très jeune, je ne me posais même pas de questions, j’ai compris que la langue faisait partie de notre culture et que nous cohabitions tous ensemble », indique-t-il, avouant qu’il avait plus régulièrement recours au français à l’époque où il était maire d’Ottawa. 

Mme Pasma, qui a séjourné à Paris pendant un an et demi pour des études, parle le français et estime qu’il est important qu’un député puisse s’exprimer dans les deux langues officielles avec ses concitoyens, du moins de façon minimale. 

« On doit pouvoir rejoindre la communauté francophone, surtout qu’elle est en forte croissance dans l’ouest de la ville. Et c’est très diversifié, il y a autant des Franco-Ontariens qui habitent ici depuis des décennies que des immigrants ou des réfugiés », soutient-elle. 

Notons que le candidat progressiste-conservateur Jeremy Roberts, un ex-conseiller politique d’anciens ministres conservateurs comme Jim Flaherty et Rona Ambrose, n’a pas accordé d’entrevue au Droit. Son président de campagne a indiqué qu’il était impossible de lui parler lundi. 

OTTAWA-OUEST-NEPEAN EN CHIFFRES

Population : 111 835

Nombre d’électeurs inscrits en 2014 : 85 125

Superficie : 88 km2

Résultats de la dernière élection :
LIB : 45 % / PC : 34 % / NPD : 14 %

Taux de participation : 56 %

À noter : le comté est détenu par les libéraux depuis 15 ans et fait ironique, le siège a été occupé successivement par deux maires d’Ottawa, soit Bob Chiarelli, actuel député sortant et maire de 2001 à 2006, ainsi que Jim Watson, actuel maire et député de 2003 à 2010


AUTRES CANDIDATS EN LICE

Pat Freel (Parti Vert de l’Ontario)

Nicholas Paliga (Libertarien)

Colin A. Pritchaud (Aucune de ces réponses Démocratie Directe parti)