Les maires des CUPR espèrent que les dossiers avanceront avec le nouveau gouvernement progressiste-conservateur.

Les maires de l’Est espèrent une collaboration

Bien des électeurs de l’Est ontarien n’entrevoyaient pas une vague aussi forte du parti progressiste-conservateur. Maintenant que la vague bleue est passée, les maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) espèrent être entendus à l’Assemblée législative.

«Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si fort pour les conservateurs, mais il faut croire que Mme (Amanda) Simard a fait son travail et ça a été payant», a souligné pour le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

Des rencontres avec la nouvelle députée ont déjà été sollicitées par la communauté de l’est de la Capitale nationale. M. Desjardins espère que le dossier de l’élargissement de la route 17 et la 174 figure parmi les priorités de la nouvelle députée.

«Je veux la rencontrer et peut-être même M. Ford. On va continuer à pousser pour notre chemin et voir dans quel sens le parti conservateur veut aller. Moi je reste très positif. Peut-être que ça peut nous aider», a ajouté M. Desjardins.

À l’autre bout des Comtés unis de Prescott-Russell, le maire de Hawkesbury-Est, Robert Kirby ne veut pas que sa municipalité soit mise de côté au profit des grands centres comme Toronto.

«Moi je ne veux pas que Toronto prenne des décisions sans consulter le monde chez nous. Je veux qu’on soit écouté et qu’on travaille avec nous. Toronto ce n’est pas l’Ontario», a souligné M. Kirby.

Même son de cloche pour le maire du canton d’Alfred et Plantagenet, Fernand Dicaire, qui reconnaît que Prescott-Russell a été frappé par une «vague de changement».

«J’espère que la région ne sera pas oubliée. On va s’asseoir avec la nouvelle députée pour mettre en place nos priorités, dont le collège d’Alfred. Il va falloir qu’on se positionne et qu’on se dise si oui on le garde», a affirmé M. Dicaire.

Pour la Ville de Hawkesbury, la mairesse Jeanne Charlebois souhaite que le prochain gouvernement respecte les engagements déjà pris dont la construction d’une nouvelle résidence de soins de longue durée à Hawkesbury «Nous attendons une garantie concernant la nouvelle résidence. Il y a aussi les logements à prix modiques pour les aînés et les jeunes familles dans le besoin», a affirmé Mme Charlebois. Celle-ci soulève également le dossier du développement économique pour la municipalité.

«Nous avons des entreprises qui sont prêtes à s’établir à Hawkesbury. Ça va nous prendre un coup de pouce de la province», a affirmé la mairesse.