Le député libéral de la région de Toronto John McKay s’attend à ce qu’Ottawa exerce son pouvoir de juridiction et impose une taxe sur le carbone en Ontario, peu importe ce qu’en pense le futur gouvernement de Doug Ford.

Les députés fédéraux réagissent à la victoire de Doug Ford

Le député libéral de la région de Toronto à la Chambre des communes, John McKay, croit que la victoire des progressistes-conservateurs en Ontario ouvre la voie à un affrontement fédéral-provincial sur la lutte aux changements climatiques.

Le député fédéral s’attend toutefois qu’Ottawa exerce son pouvoir de juridiction et impose une taxe sur le carbone en Ontario, peu importe ce qu’en pense le futur gouvernement de Doug Ford.

Au terme du scrutin de jeudi, les progressistes-conservateurs de Doug Ford ont remporté la majorité des sièges en s’appuyant sur une plateforme qui promet d’abolir le système de plafonnement et d’échange de crédits de carbone.

Le chef de parti a aussi promis de faire appel à la Cour suprême dans le but de bloquer toute tentative du gouvernement fédéral d’imposer une taxe sur le carbone à la province.

Selon la loi fédérale, chacune des provinces doit adopter un plan de tarification des émissions de carbone avant la fin de l’année en cours. Si ces critères ne correspondent pas aux standards fédéraux, un tarif national sera imposé.

Au moins une province, la Saskatchewan, a déjà menacé de déposer une poursuite contre Ottawa si le gouvernement fédéral impose un tarif sur le carbone sur son territoire.

La députée conservatrice Marilyn Gladu a qualifié la victoire de Doug Ford de sonnette d’alarme pour les libéraux de Justin Trudeau afin que ceux-ci écoutent les préoccupations des citoyens au sujet de la taxe sur le carbone.

Selon elle, avec un gouvernement dirigé par Doug Ford, l’accord de bourse du carbone entre l’Ontario, le Québec et la Californie, qui représente le deuxième plus grand marché du genre sur la planète, est voué à disparaître.