Bien qu’il n’ait pas encore publié de plateforme électorale chiffrée, à deux jours du scrutin, et que des allégations d’actes répréhensibles aient été portées contre plusieurs de ses candidats, Doug Ford a réussi à conserver la tête, selon un sondage Léger.

Les conservateurs et le NPD au coude à coude

TORONTO — Les progressistes-conservateurs de Doug Ford devraient affronter l’électorat ontarien, jeudi, pratiquement à égalité avec les néo-démocrates d’Andrea Horwath, si l’on se fie à un sondage récent.

Christian Bourque, vice-président de la firme Léger, estime toutefois que cette chaude lutte favorisera quand même M. Ford en termes de sièges compte tenu de la distribution du vote conservateur dans les circonscriptions.

Le sondage en ligne indique que les conservateurs ont le soutien de 39 pour cent des électeurs qui avaient fait leur choix en fin de semaine, mais ils ne sont qu’à un seul point devant les néo-démocrates.

Les libéraux, de leur côté, continuent d’afficher de piètres résultats, avec seulement 18 pour cent des intentions de vote, selon ce sondage mené entre vendredi et lundi. Il semble par ailleurs que l’aveu inusité de Kathleen Wynne, en fin de semaine, a eu peu d’impacts sur l’électorat, analyse M. Bourque.

Mme Wynne a admis qu’elle ne serait plus la première ministre de l’Ontario, et elle supplie depuis les partisans libéraux de continuer à soutenir le parti afin d’empêcher au moins M. Ford ou Mme Horwath de former un gouvernement majoritaire.

Bien qu’il n’ait pas encore publié de plateforme électorale chiffrée, à deux jours du scrutin, et que des allégations d’actes répréhensibles aient été portées contre plusieurs de ses candidats, M. Ford a donc réussi à conserver la tête, selon ce sondage Léger. Le déclin conservateur qui avait marqué la première phase de la campagne s’est arrêté et le soutien au parti s’est stabilisé, remarque Christian Bourque.

Les résultats de ce sondage sont semblables à ceux que Léger avait publiés il y a environ deux semaines, et qui plaçaient déjà les progressistes-conservateurs et les néo-démocrates au coude à coude. Par contre, cette fois-ci, les intentions de vote semblent beaucoup plus fermes, avec moins d’un indécis sur cinq répondants - comparativement à un sur trois il y a deux semaines.

Et au grand dam des libéraux, les néo-démocrates demeurent le deuxième choix préféré des répondants, comme il y a deux semaines. Par ailleurs, M. Ford est appuyé par plus d’hommes que de femmes, à l’opposé de Mme Horwath.

Le sondage a été réalisé auprès de 1008 Ontariens ayant le droit de vote. Il n’est pas possible d’attribuer une marge d’erreur à un sondage mené en ligne.