Trois candidats ont pris part au débat, Joël Charbonneau du Parti Ontario ; Darcy Neal Donnelly du Parti Libertarien ainsi que Pierre Leroux, du Parti libéral. L’absence de la candidate conservatrice a été soulignée ironiquement en apposant sa photo sur un contenant de lait.

Encore des absents au débat

Deux candidates des principaux partis à l’élection provinciale ont brillé par leur absence, mardi soir, dans le cadre du seul débat anglophone qui se tenait à Russell.

La progressiste-conservatrice Amanda Simard et la néo-démocrate Bonnie Jean-Louis ont décliné l’invitation lancée par le district 26 de la Ontario Secondary School Teachers Federation. Il s’agissait d’une dernière occasion pour les candidats de présenter leur plateforme.

Pour la candidate du parti PC, il s’agissait également d’une deuxième absence pour un débat. Mme Simard avait décliné l’invitation au débat francophone la semaine dernière.

Le candidat du Parti libéral, Pierre Leroux a d’ailleurs décoché une autre flèche à l’endroit de la progressiste-conservatrice.

« La candidate du parti PC se cache des médias et du public. Je connais son bilan au niveau municipal et la dernière chose qu’elle veut c’est que les gens apprennent à connaître sa vraie personne », a-t-il déclaré.

De plus, à la blague, une photo d’Amanda Simard a été apposée sur un carton de lait avec la mention « Missing » (disparue).

Ainsi, pour une rare fois, les micros ont été accordés aux candidats des partis marginaux soit Darcy Neal Donnelly du Parti Libertarien et Joël Charbonneau du Parti Ontario.

Un carton de lait avec la photo d’Amanda Simard a été placé devant une chaise vide.

Le portefeuille des familles, les soins de santé, l’éducation ainsi que les coûts de l’électricité ont été les sujets de discussion.

Il a été question de l’augmentation du salaire minimum à 15 $. Pour sa part, le candidat libéral appuie cette augmentation, mais admet qu’il y a un impact sur les entreprises.

« Les temps ont changé et il faut qu’on s’adapte à ses changements. Je me suis adapté avec mon entreprise personnelle. Ça aurait été bien d’augmenter le salaire sur une plus longue période, mais les gens ont besoin de cet argent pour vivre », a affirmé M. Leroux.

Les candidats ont été questionnés sur le dossier de la privatisation d’Hydro One. Le libertarien Darcy Neal Donnelly se dit contre le rachat d’Hydro One par la province.

« Nous allons ouvrir le marché. Nous ne voulons pas seulement une corporation qui a le monopole sur l’électricité. Nous voulons plusieurs microstations fournissant de l’électricité. Ça va accroître la puissance et diminuer les coûts », a lancé M. Donnelly.

Au chapitre de l’éducation, il a été question du besoin essentiel pour une éducation postsecondaire.

Le candidat Joël Charbonneau a souligné l’importance d’offrir l’apprentissage de métier.

« Je ne connais aucun finissant de programme d’apprentissage de métier qui est sans emploi aujourd’hui. Il faut vraiment encourager les jeunes à opter pour un métier parce qu’il y a de plus en plus de demandes », a souligné M. Charbonneau.