La libérale Marie-France Lalonde et la néo-démocrate Barbara Zarboni.

Débat amical entre Lalonde et Zarboni

Les candidats du Parti libéral de l’Ontario et du Nouveau Parti démocratique (NPD) ontarien dans la circonscription d’Orléans se sont affrontés jeudi soir lors d’un débat organisé par le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO), l’Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO) et TV Rogers à la Grande salle du MIFO.

Seules Marie-France Lalonde du Parti libéral et Barbara Zarboni du NPD se sont présentées afin de partager leur vision avec la communauté francophone d’Orléans. Cameron Montgomery, candidat pour le Parti progressiste-conservateur de l’Ontario et Nicholas Lapierre du Parti vert ont refusé l’invitation. Quant au candidat pour le Parti libertarien de l’Ontario Gerald Boudreau, il n’a pas répondu à celle-ci. Les trois candidats figuraient donc absents lors du débat qui a duré environ une heure et qui a fait salle comble au MIFO.

M. Montgomery brillait par son absence, lui qui représente l’un des peu nombreux francophones au sein du PPC. Malgré le fait que le débat se déroulait dans le secteur le plus francisé d’Ottawa, cela n’a pas empêché la candidate du NPD, Mme Zarboni, d’y participer. Mis à part ses discours d’ouverture et de clôture, la candidate du NPD a répondu aux questions uniquement en anglais, contrairement à Mme Lalonde qui, elle, s’est adressée en français pour toute la durée du débat.

Les deux candidats ont pu s’exprimer sur plusieurs enjeux, notamment le développement économique d’Orléans, le bilinguisme officiel en Ontario, les frais de transport, la crise de l’itinérance, le soutien du milieu artistique et culturel de la francophonie ontarienne, les soins apportés aux aînés, la taxe du carbone et la situation économique des personnes aux prises avec un handicap.

Lorsque questionnée à savoir quel était son plan pour le développement économique d’Orléans, Mme Zarboni a souligné que son parti n’avait pas de plan « spécifique » pour le secteur, mais que « plusieurs plateformes bénéficieraient à Orléans ».

« Par exemple, nous continuerions de financer le transport en commun de façon à ce qu’Orléans soit une place attrayante afin d’y établir des entreprises », a-t-elle déclaré.

En revanche, Mme Lalonde a fait part de la possible arrivée du géant Amazon à Ottawa, qui bâtirait un centre de distribution dans l’est de la ville.

Concernant le bilinguisme officiel en Ontario, les deux candidates s’entendent sur le fait qu’un jour, la province serait officiellement bilingue.

« C’est inévitable, a déclaré Mme Zarboni. Toutefois, je ne crois pas qu’on ferait de l’Ontario une province officiellement bilingue dès notre premier mandat. Il faudra d’abord garantir les droits existants des francophones et que les services de base comme la santé et l’éducation soient respectés. »

La candidate du NPD met aussi l’accent sur la priorisation de francophones en immigration. « Le gouvernement NPD assurerait qu’au minimum 5 % des immigrants soient francophones », a-t-elle souligné.

« Il faut créer les capacités au sein de notre province, améliorer l’accès aux services en français et continuer d’investir dans les écoles francophones », a pour sa part mentionné Mme Lalonde. C’est important de créer cette fondation partout pour créer la capacité de pouvoir offrir des services en français. Il faut aussi travailler ensemble pour bâtir cette capacité et travailler avec les municipalités pour qu’ils comprennent l’importance d’offrir des services de qualité en français. Pour moi c’est en partenariat, en collaborant et en créant les fondations que notre province va être bilingue un jour. »

En 2014, Marie-France Lalonde avait remporté la circonscription d’Orléans avec 53,5 % des voix.