Coup d'oeil électoral

Nepean: un bastion pour les bleus

Véritable bastion progressiste-conservateur depuis le milieu des années 90, la circonscription de Nepean (appelée Nepean-Carleton jusqu’au plus récent redécoupage de la carte électorale) est représentée sur les bancs de Queen’s Park par Lisa MacLeod depuis 2003. L’élue sortante, qui sollicite un cinquième mandat, a remporté le dernier scrutin avec 47% des voix, alors que les libéraux avaient obtenu 33%. Le taux de participation avait alors été de 55%. Cette fois, ses adversaires sur le bulletin de vote sont Lovina Srivastava (Parti libéral), Zaff Ansari (NPD), James O’Grady (Parti Vert), Raphael Louis (Aucune de ces réponses Démocratie Directe Parti), Derrick Lionel Matthews (Parti de la Vérité Objective) et Marc A. Snow (Libertarien). 

Carleton: la nouvelle circonscription

Créé à la suite du remaniement de la carte électorale ontarienne en 2015, le comté de Carleton, qui couvre un vaste territoire de près de 1200 km2 à l’ouest de la capitale fédérale, englobe entre autres le secteur Stittsville, ainsi que les secteurs Greely et Osgoode. Il s’agit de l’une des 17 nouvelles circonscriptions provinciales pour l’élection de jeudi. Les neuf candidats en lice pour y occuper le siège de député sont Goldie Ghamari (Parti progressiste-conservateur), Courtney Potter (NPD), Theresa Qadri (Parti libéral), Gordon Kubanek (Parti vert), Jean-Serge Brisson (Libertarien), Mark Dickson, Kevin Harris (CAP), Evan Nightingale (Aucune de ces réponses Démocratie Directe Parti) et Jay Tysick (Parti Ontario). 

Kanata-Carleton: une forteresse conservatrice

Le comté de Kanata-Carleton, qui portait auparavant le nom de Carleton-Mississippi Mills, est représenté depuis 2011 à l’Assemblée législative par le député Jack MacLaren. L’élu qui porte désormais les couleurs du Parti Trillium de l’Ontario a été expulsé du caucus progressiste-conservateur par l’ancien chef Patrick Brown en mai 2017 après la publication d’une vidéo dans laquelle il tenait des propos francophobes. Lors du dernier scrutin, il a été élu avec 47% des voix, les libéraux ayant dû se contenter de 32% des suffrages. Le taux de participation s’était alors chiffré à 56%. Cette fois, en plus de M. MacLaren, les candidats en lice sont Merrilee Fullerton (Parti progressiste-conservateur), John Hansen (NPD), Stephanie Maghnam (Parti libéral), Andrew West (Parti Vert), Peter D’Entremont (Libertarien) et Robert Lebrun (Aucune de ces Réponses Démocratie Directe Parti).