Madeleine Brunette, mairesse sortante de Cantley

Élections municipales à Cantley: la mairesse à l'assaut d'un deuxième mandat

L'avocate Madeleine Brunette, la mairesse sortante, a officiellement déposé sa candidature, la semaine dernière, en vue de la prochaine élection municipale. Elle entamerait ainsi un deuxième mandat, si elle devait gagner cette prochaine joute.
Cantley, l'une des plus jeunes municipalités de la province, entrera en mode de développement au cours des prochaines années. 
Déjà, des subventions gouvernementales assureront la construction d'un premier centre communautaire multiservice. L'appel d'offres sera lancé en janvier, la construction du bâtiment devrait débuter le printemps prochain et la mairesse espère inaugurer le nouveau pavillon fin 2018, début 2019. L'édifice comprendra une grande salle multifonctionnelle, des salles polyvalentes, des vestiaires, une salle de conditionnement physique, des espaces administratifs et de rangement, et une cuisine.
Puis, un vaste chantier au mont Cascades devrait accoucher d'un projet immobilier jumelant divers modes d'habitation: à la nuitée, selon une formule condotel et en résidences permanentes de type condos et maisons jardins. Près de 420 habitations sont prévues et le tout pourrait être livré d'ici la fin du prochain mandat municipal. Le projet domiciliaire inclurait aussi des petits commerces touristiques. Le but, explique la mairesse, est de retenir les voyageurs qui passent à travers la municipalité, sans s'y arrêter ou pour trop peu de temps.
Une quinzaine de commerces de proximité qui entoureraient le tout nouveau marché d'alimentation de la ville sont également prévus, pour desservir la population locale et lui éviter de longs trajets pour s'approvisionner.
Même si Cantley longe la rivière Gatineau sur près d'une quinzaine de kilomètres, aucun accès public à la rivière n'y était possible. Avec l'acquisition assez récente d'un terrain appartenant à Hydro-Québec, on prévoit l'installation d'une rampe de mise à l'eau pour les embarcations motorisées. Le terrain de huit acres pourrait aussi accueillir une aire de pique-nique, un kiosque de location de canots et kayaks et un sentier d'hébertisme. Ces options sont toutes sur la table.
Enfin, un projet pilote de voies désignées pour piétons et cyclistes est également sur la table à dessin. Ces voies partagées avec les voitures relieraient Cantley à Gatineau et Wakefield.
Voilà quelques dossiers qui devraient rebondir au cours de ce prochain mandat municipal...
Ne pas se prendre pour Chelsea...
La mairesse sortante ne souhaite cependant pas un développement fébrile de la municipalité, comme son rival à la mairie, David Gomes, semble vouloir le faire en prônant notamment l'exemple de Chelsea comme modèle de développement. 
«On pourra pas faire la même chose que Chelsea. On n'a pas un parc de la Gatineau dans notre cour. [...] On peut sûrement s'améliorer du côté des services de proximité, comme le fait Chelsea. [...] Notre taux d'endettement est beaucoup plus bas que celui de Chelsea. [...] Faut quand même avoir un équilibre parce qu'il y a des gens qui ne souhaitent pas que Cantley devienne trop attractif; y a des gens qui veulent que ça demeure très champêtre et que ça demeure une municipalité-dortoir. Alors, faut atteindre le juste milieu», explique la mairesse.    
Les six conseillers municipaux en poste semblent vouloir se représenter et de nouveaux candidats convoitent leurs postes dans pratiquement tous les districts.
En quelques mots...
Entre 2006 et 2011, la municipalité de Cantley a connu un véritable boum démographique de 24,8%, comparativement à la croissance moyenne nationale qui était de 5,9%. En 2014, le recensement dénombrait 10 412 Cantléens.
La municipalité est divisée en six districts et est desservie par une cinquantaine d'employés municipaux, cols blancs et bleus. 
Elle abrite trois écoles primaires et le français est la langue maternelle de 87% de la population.