Cette année, les enfants pourront voter en même temps que leurs parents.

Voter comme maman et papa

Pour une première fois lors d’élections générales au Québec, les enfants pourront imiter leurs parents grâce aux petits bureaux de vote. En prime, ils recevront un autocollant et un tatouage pour s’être exercés à accomplir ce qui deviendra un jour leur devoir de citoyen.

Peu importe le bureau de vote où les familles se présenteront, les enfants du Québec auront cette année droit à leur propre bulletin, à déposer dans une urne qui leur sera réservée.

L’initiative, qui s’inscrit dans le cadre du programme Électeurs en herbe, vise particulièrement les enfants de 3 à 12 ans, mais « tous les jeunes de moins de 18 ans qui veulent s’initier au processus électoral » pourront y participer.

Au lieu de voter pour un candidat, les jeunes qui se présenteront dans l’isoloir aménagé spécialement pour eux devront répondre à la question « pourquoi penses-tu qu’il est important de voter ?». Papa ou maman pourra les accompagner sans problème — une aide précieuse, évidemment, pour les petits qui ne savent pas encore lire.

La porte-parole d’Élections Québec, Stéphanie Isabel, a fait savoir que quatre choix de réponses — « qui sont secrets à l’heure actuelle » — leur seront proposés. Il ne restera ensuite qu’aux enfants à déposer leur bulletin dans une urne et à attendre les résultats, qui seront dévoilés le lendemain par Élections Québec.

Quelque 365 000 bulletins de vote réservés aux électeurs en herbe seront répartis dans les bureaux de vote de la province, a indiqué Mme Isabel. Ils serviront évidemment lors du jour du scrutin, le 1er octobre, mais aussi lors des deux jours de vote par anticipation, les 23 et 24 septembre. Le tout coûtera « un peu moins de 28 000 $ pour toute la province », a souligné la porte-parole d’Élections Québec en précisant que les petits bureaux de vote n’ont pas nécessité l’embauche de personnel électoral supplémentaire.

Avant de se lancer dans cette aventure à grande échelle, Élections Québec l’avait « testée » lors des élections partielles dans les circonscriptions de Gouin et de Louis-Hébert, ce qui avait permis à environ 1500 jeunes d’y participer. Élection Montréal avait ensuite adhéré au programme en mettant en place 19 petits bureaux de vote sur le territoire de la métropole lors du scrutin municipal de l'automne 2017.

Dans les écoles

Un autre volet du programme Électeurs en herbe s’adresse aux écoles et aux organismes jeunesse, qui peuvent organiser une « simulation électorale » permettant aux participants de voter pour les vrais candidats en lice dans leur circonscription. L’initiative vise les élèves de 5e et de 6e années au primaire, de même que ceux du secondaire, qui voteront dans les jours précédant le véritable jour du scrutin.

Jusqu’à présent, les inscriptions pour organiser de telles simulations dans les écoles permettront de rejoindre plus de 150 000 élèves, a fait savoir Mme Isabel. En Outaouais, une trentaine d’inscriptions ont déjà été reçues, pour un total de plus de 7000 élèves.

Les inscriptions des écoles et organismes sont acceptées jusqu’au 15 septembre, sur le site Internet d’Élections Québec. Les résultats de cet exercice seront aussi dévoilés le 2 octobre.