Une chaude lutte possible dans Roberval

Un sondage de Recherche Mainstreet commandé par Qc125 et publié lundi matin a révélé que les intentions de vote des citoyens de la circonscription de Roberval oscillaient entre la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti libéral du Québec (PLQ).

Ainsi, la CAQ récolterait 29% des voix, contre 27% pour le PLQ. Plus loin derrière, le Parti québécois bénéficierait d’à peine 11 % des appuis, suivi de Québec solidaire avec 6 %.

Il faut cependant noter que la CAQ et le PQ n’ont toujours pas fait connaître leur candidat. En plus de Philippe Couillard pour le PLQ, Luc-Antoine Cauchon portera les couleurs de Québec solidaire. Par surcroît, la marge d’erreur est assez élevée à plus ou moins 4%, ce qui fait que l’avance caquiste se trouve amplement à l’intérieur de celle-ci.

Le 26 juillet dernier, à la question « Si une élection provinciale avait lieu aujourd’hui, pour quel parti voteriez-vous ? », 29 % des 645 répondants rejoints par appels automatisés ont répondu donner leur vote à la CAQ, comparativement à 27 % pour le PLQ. Cette remontée démontrerait la popularité grandissante de ce que certains appellent la « vague caquiste », puisque le parti de François Legault n’avait récolté que 7 % des votes aux élections générales de 2014.

Selon le sondage de Mainstreet, le parti de François Legault serait en tête dans Roberval.

Le nombre d’indécis s’est élevé à 21 %, soit une quantité « parfaitement normale à ce stade-ci de la campagne électorale », selon Steve Pinkus, auteur de l’analyse des résultats. En appliquant une formule laissant de côté les indécis, la CAQ jouirait donc d’une faible avance de deux points sur le PLQ.

« Si on se fie aux élections récentes (provinciales et fédérales), les électeurs québécois ont démontré que leur humeur électorale pouvait changer rapidement. Une hypothétique contre-performance d’un parti pendant la campagne électorale pourrait certainement faire chavirer ces chiffres en un rien de temps », conclut M. Pinkus.

Le Quotidien a tenté sans succès d’obtenir la réaction du premier ministre Philippe Couillard, alors que son attachée de presse, Joçanne Prévost, a dit ne vouloir commenter aucun sondage.

Du côté de la CAQ, rappelons qu’à son dernier passage en région François Legault s’était montré particulièrement confiant de pouvoir remporter les cinq circonscriptions du Saguenay-Lac-Saint-Jean, sans même avoir terminé l’annonce officielle de ses candidats.

En date d’aujourd’hui, ce sont deux députés libéraux et trois députés péquistes qui représentent la région au gouvernement provincial.