Blaine Higgs, leader du Parti progressiste-conservateur au Nouveau-Brunswick

Trois dépouillements judiciaires ordonnés au Nouveau-Brunswick

SAINT-JEAN — Un troisième dépouillement judiciaire a été ordonné au Nouveau-Brunswick, à la suite d’un scrutin extrêmement serré au terme duquel les libéraux et les progressistes-conservateurs se disputent toujours le pouvoir.

Les suffrages exprimés dans la circonscription d’Oromocto-Lincoln-Fredericton, siège que les conservateurs ont remporté par 93 voix, seront recomptés jeudi.

Des dépouillements ont eu lieu mercredi dans les circonscriptions de Saint-Jean-Havre et Memramcook-Tantramar. Cette dernière a été remportée par une candidate du Parti vert, qui a devancé son rival libéral par 11 votes.

Un avocat du candidat progressiste-conservateur dans le district de Saint-Jean a affirmé qu’environ 40 électeurs avaient voté deux fois dans la circonscription, qui a été remportée par les libéraux avec une marge de 10 voix. L’avocat Matthew Letson a annoncé qu’il déposerait une requête auprès du tribunal afin que les résultats soient annulés si le dépouillement confirmait le résultat original.

Un changement dans une seule circonscription pourrait déterminer quel parti prendra le contrôle de la législature.

Les conservateurs, dirigés par Blaine Higgs, ont remporté 22 sièges, soit un de plus que les libéraux de Brian Gallant.

Aucun des deux partis ne dispose de suffisamment d’élus pour obtenir la majorité, et les deux chefs tentent d’obtenir le soutien des tiers partis détenant l’équilibre du pouvoir. Le Parti vert et l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick ont fait élire chacun trois députés.