Québec solidaire veut assurer la gratuité scolaire, «du Centre de la petite enfance au doctorat».

Québec solidaire promet la gratuité du CPE à l’université

SHERBROOKE — Québec solidaire veut assurer la gratuité scolaire, «du Centre de la petite enfance au doctorat».

Les deux porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois, et Manon Massé, en ont fait l’annonce dimanche à Sherbrooke.

Cette mesure coûterait à l’État 2,45 milliards $, d’après les chiffres du parti.

«Si la vieille classe politique est capable de trouver des milliards de dollars pour construire un troisième lien, pour 6000 chars entre Québec et Lévis, je ne peux pas croire qu’on n’est pas capable de mettre cet argent-là pour soutenir des centaines de milliers de familles québécoises», a déclaré Mme Massé en conférence de presse.

La co-porte-parole solidaire a souligné que les écoles primaire et secondaire étaient loin d’être gratuites pour les parents, qui doivent payer des frais administratifs, des activités parascolaires et des frais de surveillance, par exemple.

En assurant la gratuité scolaire au primaire, une famille de trois enfants économiserait en moyenne 1700 $ par année, selon le parti.

«Qu’on cesse de nous répéter que c’est irréaliste ou irresponsable. C’est un choix politique appuyé par les deux tiers de la population québécoise», a soutenu Gabriel Nadeau-Dubois.

«Les bâtisseurs du système d’éducation nous ont légué un projet de société, pas un poste budgétaire à couper comme les autres.»