Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois était en compagnie de son équipe pour rencontrer les Gatinois au marché public du Plateau samedi après-midi.

Nadeau-Dubois rencontre les Gatinois

Selon le co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, le gouvernement doit investir dans les services publics, particulièrement dans les secteurs de la santé et de l’éducation.

Accompagné par ses collègues Benoît Renaud (candidat dans Hull), Julia Wilkie (candidate dans Pontiac) et Alexandre Albert (candidat dans Chapleau), M. Nadeau-Dubois a rencontré les citoyens de Gatineau samedi après-midi au marché public du Plateau.

Celui-ci tenait à rencontrer les électeurs de la région avant le déclenchement officiel de la prochaine campagne électorale au Québec, le 23 août prochain.

« On est ici pour présenter aux gens de la région nos candidats et candidates en Outaouais, indique M. Nadeau-Dubois. On a une belle équipe qui est déjà sur le terrain et qui le sera au cours des prochaines semaines. »

Aux dires de M. Nadeau-Dubois, un des enjeux qui sera particulièrement exploité lors de cette campagne électorale est le sous-financement chronique auquel fait face la région de l’Outaouais dans les secteurs de la santé et de l’éducation.

« Ce sera un incontournable lors de la prochaine campagne. Ces chiffres-là viennent démontrer qu’il faut élire des gens qui ont à cœur les services publics et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça n’a pas été le cas des libéraux au cours des 15 dernières années », dit-il en faisant allusion à l’étude de l’Institut de recherche d’informations socioéconomiques (IRIS) qui a été dévoilée mardi dernier.

Investir dans les services publics

Le co-porte-parole de Québec solidaire est d’ailleurs « confiant que nos propositions peuvent fonctionner » dans la région de l’Outaouais. Le parti souhaite notamment instaurer une assurance dentaire publique et universelle.

« C’est un service public dont on doit se doter au Québec et qu’on n’a pas encore. Il y a énormément de gens qui ne vont pas chez le dentiste parce qu’ils n’ont pas d’argent ou qui y vont, mais en s’endettant, explique-t-il. C’est une proposition concrète et précise qui témoigne de notre engagement en faveur des services publics. »

« Il faut réinvestir en Outaouais, comme ailleurs, dans les services publics », insiste-t-il.

Gabriel Nadeau-Dubois croit d’autant plus que le gouvernement se doit de revoir ses priorités dans le domaine de la santé.

« Il y a des endroits où l’on dépense beaucoup et où on pourrait dépenser moins, note-t-il en faisant référence à l’augmentation de salaire de 1 milliard $ accordée aux médecins spécialistes en février dernier. [...] Ce que j’entends c’est surtout des plaintes en ce qui a trait aux conditions de travail, à la qualité des locaux et des salles d’opération ainsi qu’à la disponibilité des plateaux médicaux. Je suis convaincu que pour la majorité des médecins, un salaire moyen de 450 000 $ les satisfait. Je pense que ce qu’ils veulent c’est surtout des meilleures conditions de pratique et malheureusement les gens qui négocient en leur nom semblent être obsédés par l’argent. »

Alors que plusieurs citoyens décident d’aller se faire soigner en Ontario plutôt qu’en Outaouais, Gabriel Nadeau-Dubois est d’avis qu’il faut améliorer la qualité des services en santé pour empêcher une telle situation de se produire.

« On ne mettra pas un mur à la frontière de l’Ontario, ce n’est pas ça la solution, lance-t-il. La solution c’est d’augmenter la qualité des services de santé ici et c’est l’inverse qu’on a fait dans les dernières années. »

Le co-porte-parole de Québec solidaire précise qu’il y aura un cadre financier où tous les engagements du parti seront chiffrés.