Marguerite Blais, entourée des candidats caquistes Mathieu Lacombe et Mathieu Lévesque, était de passage dans la région.

Marguerite Blais s'arrête à Gatineau

Affirmant que le gouvernement Couillard «n’a pas fait grand-chose» pour les aînés et qu’il faut «travailler du bas vers le haut et non pas du haut vers le bas», l’ex-ministre libérale et candidate de la Coalition Avenir Québec (CAQ) Marguerite Blais s’est arrêtée à Gatineau vendredi.

Accompagnée du candidat caquiste dans Chapleau, Mathieu Lévesque, l’ancienne ministre responsable des Aînés de 2007 à 2012 dans le gouvernement Charest a rencontré des personnes âgées logeant aux Résidences La Gappe.

Devant les journalistes, elle a livré un plaidoyer pour les soins à domicile, les proches aidants et les conditions de vie des aînés. Elle a rappelé que la CAQ s’engage d’ici 2038 à transformer les CHSLD, un modèle que le parti considère désuet, en Maisons des aînés. Elle ignore cependant combien de résidences de ce type pourraient être érigées dans la région, tout comme combien parmi les 2600 places à combler à l’échelle provinciale seraient attribuées à l’Outaouais.

«Il faut absolument que ça bouge, il faut prendre en considération les demandes. Les gens sont inquiets, quand tu vieillis il y a toute la question de l’insécurité. Un gouvernement, sa responsabilité c’est aussi d’assurer cette sécurité-là, de faire en sorte que les gens sentent qu’on les écoute, qu’on sera en mesure de leur apporter les soins le plus longtemps possible. [...] On a parlé beaucoup de mourir dans la dignité, c’est une bonne idée, mais je considère qu’il faut aussi vivre dans la dignité. C’est tellement important», a-t-elle lancé.

Selon elle, il y a encore «beaucoup de chemin à faire», précisant qu’elle avait demandé à l’époque à la Commission de la santé et des services sociaux d’examiner les conditions de vie des personnes hébergées, une démarche appuyée par tous les parlementaires.

Au total, 21 recommandations avaient été formulées, mais très peu d’entre elles ont été appliquées, déplore-t-elle.