Rachel Bourdon s'est présentée avec son bébé au débat à la Cabane en bois rond.

L’UPA rend difficile la conciliation débat-famille

Une candidate de la Coalition avenir Québec a fait une irruption remarquée dans un débat organisé par l’UPA lundi à Gatineau.

Son bébé en bandoulière, Rachel Bourdon, candidate caquiste dans Hull, s’est plainte du manque de souplesse des organisateurs qui tenaient absolument à avoir des candidats de Chapleau ou Hull à leur débat. Or ni Mme Bourdon, qui a choisi de s’occuper de son bébé les lundis ni Mathieu Lévesque, convoqué par le DGE, ne pouvaient y être.

La CAQ a proposé de déléguer sa candidate dans le Pontiac, Olive Kamanyana.

Mais l’UPA a refusé, préférant s’en tenir à ses règles. Mme Bourdon s’est quand même présentée sur les lieux, pour expliquer l’absence de la CAQ.

Les trois autres principaux partis avaient chacun délégué un ou deux candidats à ce débat qui avait lieu à la Cabane en bois rond.

Quelques chiffres...

Un total de 39 candidats, une hausse de 30% par rapport au scrutin de 2014, sont dans la course dans les cinq circonscriptions de l’Outaouais en vue des élections provinciales du 1er octobre.

Hull et Papineau auront les bulletins de vote avec la liste de noms la plus longue puisqu’on y compte neuf candidatures dans les deux cas.

Seuls la Coalition Avenir Québec, le Parti libéral du Québec, le Parti québécois, Québec solidaire et le Parti conservateur du Québec ont réussi à trouver des candidats pour les cinq circonscriptions de la région. 

Le Parti vert du Québec et le Parti marxiste-léniniste du Québec sont quant à eux sur les rangs dans quatre des cinq circonscriptions.

Cinq autres partis politiques sont dans la course et présentent un ou deux candidats chacun dans la région. La proportion de candidatures féminines en Outaouais se chiffre à 33%, comparativement à 40% à l’échelle québécoise. 

Élections Québec a annoncé que 940 candidatures ont été acceptées dans les 125 circonscriptions du Québec, une augmentation de 15% par rapport aux dernières élections générales. L’âge moyen des candidats est de 45 ans et le quart des prétendants au poste de député sont âgés entre 50 et 59 ans, selon les chiffres dévoilés par l’organisation.