Luce Farrell, candidate libérale dans Gatineau

Luce Farrell lance sa campagne

Alors que la Coalition avenir Québec (CAQ) promet la construction d’un nouvel hôpital en Outaouais si elle est élue, la candidate libérale dans Gatineau, Luce Farrell, affirme qu’il ne s’agit pas d’une solution gagnante pour régler les problèmes au sein du réseau de la santé de la région.

« Il y a un manque de personnel. On vit une pénurie de main-d’œuvre, alors même si on bâtit un hôpital, on n’aura pas de gens pour travailler dans ceux-ci, explique Mme Farrell. Les gens qui travaillent déjà dans les hôpitaux sont à bout de souffle parce qu’il manque du personnel donc je ne pense pas que construire un nouvel hôpital soit la solution idéale. On va plutôt former des gens pour qu’ils puissent travailler et aller prendre la relève dans les hôpitaux. »

C’est devant un peu plus d’une dizaine de personnes que le Parti libéral du Québec (PLQ) a présenté sa candidate dans Gatineau, mardi après-midi au Pub de Chelsea.

Plusieurs personnalités politiques étaient sur place pour supporter Mme Farrell, notamment les députés sortants Maryse Gaudreault (Hull), Marc Carrière (Chapleau) et Alexandre Iracà (Papineau), ainsi que l’ancien ministre libéral Norm MacMillan. La ministre Stéphanie Vallée figurait pour sa part absente.

Après avoir occupé les fonctions d’attachée politique pour Mme Vallée pendant un peu plus de 10 ans, Luce Farrell souhaite désormais passer de « l’ombre à la lumière ».

« Jai eu la chance de travailler lors de plusieurs campagnes électorales, mais en arrière. Je veux continuer de servir les gens de ma circonscription avec qui, et pour qui j’ai travaillé toutes ces années », a-t-elle déclaré.

La candidate libérale se dit d’ailleurs très optimiste face aux prochaines élections.

« Ça fait 10 ans et demi que je suis à l’emploi de Stéphanie Vallée donc je connais le comté sous toutes ses formes. Il n’y a pas beaucoup de cachettes pour moi, affirme-t-elle. Je suis familière avec les enjeux de chaque secteur des comtés et je connais les intervenants. »

En ce qui concerne le domaine de l’éducation, Luce Farrell souligne que « les écoles vétustes seront éliminées d’ici 2030 ». Cela fait suite à la promesse du premier ministre québécois Philippe Couillard, d’investir 400 millions $ annuellement pour la rénovation, l’agrandissement et la construction de nouvelles écoles s’il est remis au pouvoir en octobre prochain.

Concernant un engagement particulier envers les résidents du secteur de Chelsea, Luce Farrell précise qu’elle fera part de ses engagements « sous peu », mais qu’elle préfère ne pas les dévoiler si tôt dans la campagne.

La candidate libérale a cependant tenu à rassurer les électeurs que l’environnement est « quelque chose de très important » pour elle.

« Nous tiendrons compte de l’environnement pour chaque projet qui sera proposé », assure-t-elle.