Le chef du PQ Jean-François Lisée, accompagné de sa conjointe Sylvie Bergeron (au centre), alors qu’il vient de voter, lundi, à Montréal.

Lisée sent que sa bonne campagne lui permet de dire «mission accomplie»

MONTRÉAL - Voilà, c’est fait: après 39 jours d’une campagne électorale à un rythme effréné, le chef du PQ Jean-François Lisée a déposé son bulletin de vote dans l’urne. Il estime qu’il peut dire: «mission accomplie».

Le chef s’est présenté un peu après 10 h lundi à son bureau de vote, dans sa circonscription de Rosemont, à Montréal.

«Je suis pas mal sûr de mon vote», a-t-il déclaré à la blague avant de pénétrer dans l’édifice.

Il est ressorti de l’isoloir et a fait un signe de la victoire, un «V» avec les doigts, au bénéfice des caméras qui le suivaient.

Après, il s’est déclaré «complètement serein» lorsqu’on lui a demandé s’il avait des craintes pour le résultat de la soirée.

«Je me sens calme. Je sens que la mission a été accomplie. On a été clairs envers les Québécois. On a été crédibles, on a été à la rencontre des Québécois. On est très satisfaits de la campagne», a-t-il déclaré, peu après son vote, devant son local électoral.

Pour lundi soir, il dit avoir deux brouillons de déclarations, dont l’une servira après que le vainqueur soit déclaré.

Une pour un gouvernement majoritaire et l’autre pour un gouvernement minoritaire, a-t-il dit, sourire en coin. Le chef refuse toujours de parler en public d’autres scénarios, même si les derniers sondages lui donnent la 3e place au scrutin, derrière la CAQ et les libéraux.

«Ce sont les deux principaux (textes). Je travaille plus sur ceux-là».

M. Lisée s’est déjà engagé à effectuer son mandat de député au complet, quoi qu’il arrive lundi soir.

Dans sa circonscription de Rosemont, le chef péquiste a eu droit à une bonne lutte de la part du candidat de Québec solidaire (QS), l’ex-chroniqueur Vincent Marissal.

Le chef péquiste prévoyait passer le reste de la journée à visiter différents locaux électoraux du Grand Montréal, pour parler aux militants et donner un coup de main pour le pointage.