Les candidats du PLQ en Outouais Luce Farrell dans Gatineau, Marc Carrière dans Chapleau, Maryse Gaudreault dans Hull, Alexandre Iracà dans Papineau et André Fortin dans Pontiac.

Les libéraux veulent «moderniser» l'Hôpital de Hull et le Foyer du Bonheur

Les candidats libéraux de l’Outaouais promettent la modernisation d’une section de l’Hôpital de Hull et du Foyer du Bonheur pour rapatrier des soins sur la rive québécoise, mais ne peuvent pour l’instant chiffrer ces engagements, ni fournir un échéancier pour leur réalisation.

Sous un soleil qui plombait ardemment devant l’Hôpital de Hull, les candidats Marc Carrière (Chapleau), Luce Farrell (Gatineau), André Fortin (Pontiac), Maryse Gaudreault (Hull) et Alexandre Iracà (Papineau) ont dévoilé, mercredi, leur plan de match pour «rapatrier davantage» de soins de santé consommés sur la rive ontarienne par des résidents de l’Outaouais.

Pour l’Hôpital de Hull, le Parti libéral du Québec (PLQ) promet donc de mettre en branle une «première phase » de modernisation qui se concentrerait sur le pavillon Rosaire-Voyer. Cette section de cinq étages, située au centre de l’établissement, abrite notamment le bloc opératoire, les cliniques externes et l’imagerie médicale.

L'hôpital de Hull
Le Foyer du Bonheur

«Dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre médicale, pour nous, de moderniser l’Hôpital de Hull va avoir certainement un impact sur le recrutement du personnel et la rétention», a souligné la députée sortante et candidate dans Hull, Maryse Gaudreault.

La partie visée par leur engagement de modernisation, c'est la section en vert au centre dans le document PDF.

Le Foyer du Bonheur — maintenant appelé centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Lionel-Émond — sera aussi «modernisé de fond en comble» si les libéraux prennent le pouvoir le 1er octobre prochain. «Toutes les chambres, à terme, seront privées», a promis Mme Gaudreault. Cette dernière a précisé que plusieurs options sont sur la table, que ce soit une «rénovation de l’intérieur», un agrandissement ou encore une «décentralisation» vers des édifices «à dimension plus humaine».

Tant pour leur engagement au sujet de l’Hôpital de Hull que pour celui concernant le Foyer du Bonheur, les candidats libéraux n’ont toutefois pas été en mesure de préciser la hauteur des investissements nécessaires. «Dès la réélection d’un gouvernement libéral», un processus d’élaboration de programmes fonctionnels et techniques serait lancé, ont-ils assuré. Le calendrier de réalisation n’est pas non plus établi, mais les travaux pourraient être lancés avant la fin du prochain mandat.