Les candidats libéraux dans l’Outaouais, dont Alexandre Iracà et Marc Carrière, ont réitéré leur engagement face à l’élargissement de l’autoroute 50.

Les libéraux de l’Outaouais promettent un 23 km de plus sur la 50

Le Parti libéral du Québec s'engage à financer, dès le prochain mandat, l'élargissement d'un troisième tronçon de l'autoroute 50.

Les candidats du Parti libéral du Québec (PLQ) en Outaouais promettent de lancer une troisième phase d’élargissement de 23 kilomètres pour l’autoroute 50 si leur formation politique est reconduite au pouvoir le 1er octobre au soir.

Le candidat libéral et député sortant dans Papineau, Alexandre Iracà, a annoncé mercredi cet «engagement régional» pour élargir à quatre voies le tronçon situé entre le chemin Doherty, à Lochaber, et la sortie 197, à Plaisance.

«[...] Ce que j’annonce aujourd’hui, c’est la phase trois, une phase extrêmement importante qui va partir de la pesée des camions lourds de la fin de la phase 1, qui va débuter en 2019, jusqu’ici à Plaisance, un 4 voies, une distance de 23 kilomètres au coût approximatif de 170 millions», a déclaré M. Iracà, qui était accompagné lors de la conférence de presse par son collègue candidat dans la circonscription de Chapleau, Marc Carrière.

Alexandre Iracà a affirmé devant les médias que les études préparatoires pour ce nouveau projet d’élargissement de l’autoroute 50 débuteraient dès le lendemain d’une victoire du PLQ au scrutin, soit le 2 octobre.

«Les plans et de devis, pour toutes les constructions, prennent habituellement de 18 à 24 mois, donc la première pelletée de terre devrait débuter après ce délai», a précisé M. Iracà, quant à l’échéancier estimé des travaux.

L’élargissement de l’autoroute 50 a été inscrit au Programme québécois des infrastructures lors du dépôt du budget 2017 du gouvernement libéral. Celui-ci s’est engagé à compléter le dédoublement des voies «par tronçons». La première phase d’élargissement de l’autoroute 50, pour le tronçon de 8 kilomètres situé entre l’avenue Lépine, à Buckingham, et le chemin Doherty, en direction de Thurso, a déjà été confirmée. Ce chantier devrait s’amorcer à la fin 2019 et s’étirer jusqu’en 2021, a rappelé M. Iracà. Une deuxième phase de 23 kilomètres, entre Lachute et Mirabel, a également été annoncée au printemps dernier.  

Les trois chantiers en même temps, dit le préfet

Le préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso, Benoît Lauzon, a salué l’engagement de la députation libérale sortante de l’Outaouais, lui qui était présent à la conférence de presse, hier matin. M. Lauzon soutient que l’élargissement du lien autoroutier doit être considéré comme la priorité principale des candidats à l’élection provinciale dans Papineau.

«Il y a beaucoup de gens de notre territoire qui vont travailler par exemple à Gatineau et il y a beaucoup de gens de l’Outaouais qui viennent travailler sur notre territoire et ils doivent pouvoir le faire de façon sécuritaire», a indiqué M. Lauzon.

Le préfet souhaite par ailleurs que les travaux prévus se fassent en simultané afin notamment d’économiser des coûts de construction.

«Je pense que c’est possible de réaliser la phase 1, la phase 2 et la phase 3 en même temps. [...] Aussitôt que les plans et devis sont sortis, il ne devrait pas y avoir d’arrêt. C’est le plus rapidement possible. Si on veut diminuer les coûts, il faut le faire le plus rapidement possible et il faut le faire ensemble. [...] Je pense qu’à l’intérieur de trois ans, c’est réalisable», a mentionné M. Lauzon.