Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, serre la pince à son candidat dans Papineau, Mathieu Lacombe.

Legault promet un hôpital en Outaouais

Le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, s’est engagé dimanche à ce qu’un gouvernement caquiste ouvre un nouvel hôpital en Outaouais dans cinq ans, mais cette promesse ne répond qu’à une partie de l’équation pour améliorer les soins de santé dans la région, réplique le Dr Gilles Aubé, porte-parole d’Équité Outaouais.

Le nouveau centre hospitalier, dont l’emplacement n’a pas été déterminé par la CAQ, comprendrait 170 lits et s’ajouterait aux hôpitaux déjà établis dans la région.

Selon le chef caquiste, cet engagement permettrait le rapatriement de certains services médicaux et réduirait de manière significative les 130 millions $ par année que le Québec rembourse à l’Ontario pour les Québécois qui vont y chercher des soins.

« Ça va nous permettre de régler le problème de sous-financement. Oui, un nouvel hôpital avec des nouveaux lits, mais ça prend aussi du personnel. Honnêtement, c’est le gros bon sens. Si on veut être compétitif avec Ottawa, il faudra améliorer les primes payées aux infirmières et aux médecins pour être certain qu’on ait suffisamment d’infirmières et de médecins dans la région de l’Outaouais », a déclaré M. Legault dimanche à Gatineau alors qu’il annonçait les noms des deux derniers candidats de la CAQ dans la région, soit Mathieu Lacombe, dans Papineau, et Olive Kamanyana, dans Pontiac.

Équité Outaouais rappelle que la région est « très, très sous-équipés » en termes d’infrastructures hospitalières et de ressources professionnelles comparativement à la moyenne québécoise. Il manque notamment quelque 185 lits de soins aigus et environ 460 places en soins de longues durées, et « il y a du rattrapage à faire pour avoir les mêmes ressources que les autres régions », a indiqué le Dr Aubé.

Le porte-parole d’Équité Outaouais, Gilles Aubé, soutient qu’il y a encore beaucoup de travail à faire dans le secteur de la formation en santé dans la région.

Formation

Selon le Dr Aubé, il y a énormément de travail à faire dans le secteur de la formation en santé en Outaouais pour que les jeunes puissent étudier ici et rester dans la région au lieu d’être obligés de s’exiler pour étudier.

« On n’a pas de programme de physiothérapie, on n’a pas de programme d’ergothérapie, on n’a pas de programme en nutrition. Ce sont tous des programmes que nous devrions avoir », a-t-il précisé.

Quand un jeune part, les possibilités qu’il s’établisse dans sa nouvelle région à vie sont bien présentes, a rappelé le Dr Aubé.

« C’est une énorme perte pour l’Outaouais de perdre sa jeunesse. C’est extrêmement cruel. C’est cruel pour nos jeunes. Les familles veulent garder leurs jeunes ici. Et, c’est une perte économique magistrale parce que le jeune s’en va enrichir une autre région comparativement à s’il s’installait ici et travaillait pendant 40 ans, payait ses impôts et achetait des biens et services ici », a-t-il expliqué.

« C’est bien beau qu’on forme des médecins à compter de 2020, mais il n’y a pas que ça. Il y a beaucoup d’autres choses à développer pour être équivalent aux autres régions, a continué le Dr Aubé, déplorant que les soins de santé des autres régions du Québec et de l’Ontario soient financés “aux dépens” des gens de l’Outaouais. » 

Prix

François Legault n’avait pas de chiffres à donner sur le prix du nouvel hôpital que son gouvernement construirait s’il était porté au pouvoir le 1er octobre.

« Nous allons vous dire ça dans le total des immobilisations un peu plus tard durant la campagne », a indiqué le chef de la CAQ.

Le coup d’envoi officiel de la campagne électorale au Québec sera le 23 août.

+

LEGAULT COMPLÈTE SON ÉQUIPE DANS LA RÉGION

Le candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans Papineau, Mathieu Lacombe, se défend d’avoir été parachuté dans la circonscription par la formation politique.

« Pour faire du parachute, il faut prendre l’avion. J’habite à 15 minutes en voiture de ma circonscription. J’ai vraiment hâte de représenter les gens de Papineau, et je vais travailler très fort pour y arriver », a déclaré M. Lacombe, un résident de Gatineau et ancien chef d’antenne à TVA Gatineau-Ottawa.

La nomination de M. Lacombe a été confirmée dimanche par le chef caquiste François Legault, qui était de passage à Gatineau pour appuyer son équipe de candidats dans la région en prévision du scrutin du 1er octobre. 

M. Lacombe, qui a récemment commencé une nouvelle carrière comme porte-parole à la Société de transport de l’Outaouais (STO), a obtenu un congé sans solde de son employeur.

« Nous sommes la région du Québec où le gouvernement investit le moins par personne en santé et en éducation postsecondaire. Faut le faire, quand même, a déploré le jeune père de famille devant plusieurs partisans. Notre région est prise pour acquise par Québec. Ça fait maintenant 40 ans qu’on est représentés par les libéraux, on est pris pour acquis. » 

Rappelons que Mathieu Lacombe, qui cherchera à déloger le député libéral Alexandre Iracà, avait déjà été candidat pour l’ADQ en 2008. 

Kamanyana dans pontiac

M. Legault a aussi annoncé qu’Olive Kamanyana sera candidate de la CAQ dans la circonscription de Pontiac. Mme Kamanyana détient un baccalauréat en sciences de la consommation et une maîtrise en aménagement du territoire et développement régional. Elle a en outre créé le groupe sur le développement durable de la Ville de Gatineau, entre autres. 

Sa tâche ne sera pas facile durant la campagne électorale puisqu’elle fait face au député/ministre André Fortin, notamment. Elle entend aussi se battre pour rapatrier les services de santé du côté québécois, elle qui est patiente d’un médecin de famille dans la province voisine.

« Il faut arrêter de s’appuyer sur le système de santé de l’Ontario pour répondre aux besoins de santé des gens de l’Outaouais. Les citoyens de la circonscription de Pontiac, les aînés et les familles méritent d’accéder à un système de santé régional qui fonctionne », a-t-elle plaidé.

Mme Kamanyana dit vouloir aussi faire campagne pour le développement du tourisme ainsi que pour le développement de la transformation alimentaire et forestière.

Les autres candidats de la CAQ dans la région sont Mathieu Lévesque (Chapleau), Robert Bussière (Gatineau) et Rachel Bourdon (Hull).