Alexandre Iracà a lancé sa campagne dans Papineau.

Legault «prêt à promettre un extraterrestre par famille», dit Iracà

Le député sortant de Papineau, Alexandre Iracà, n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur la Coalition avenir Québec (CAQ) en donnant le coup d’envoi de sa campagne dans le secteur Buckingham mardi.

« François Legault est prêt à promettre un extraterrestre par famille pour être élu. Son seul but lui, c’est d’être élu. Le cadre financier ne tiendra pas la route, ses promesses sont sans valeur profonde. Être élu pour être élu en faisant des promesses qui ne tiennent pas la route, les gens vont s’en apercevoir », s’est exclamé celui qui sollicite un troisième mandat le 1er octobre. 

Entouré de dizaines de militants, du député fédéral d’Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, des députés sortants Marc Carrière et Maryse Gaudreault ainsi que de l’ex-député et ministre Norm MacMillan, qui a ajouté son grain de sel en affirmant que M. Legault « démarrera une chicane avec le fédéral et parlera de référendum dès son arrivée au pouvoir s’il est élu », M. Iracà a tenu à dire que la région et le comté ont fait beaucoup de progrès sous la gouverne du Parti libéral du Québec (PLQ). 

« Ceux qui disent que tout va se régler en un claquement de doigts, méfiez-vous d’eux », a-t-il averti, reconnaissant que les libéraux se sont fait pointer du doigt au départ pour leur austérité, « mais que la maison devait être remise en ordre, parce qu’on n’achète pas l’épicerie à crédit ».  

D’autre part, Alexandre Iracà soutient que malgré les résultats des sondages, il n’a senti le vent de la CAQ souffler que dans les semaines précédant le déclenchement de la campagne.

« Ce que je ressens, c’est un vent de changement vers le retour du PLQ, je le sens sur le terrain », a-t-il dit. 

Le projet d’élargissement de l’autoroute 50, la prolongation des heures d’ouverture de l’urgence du CLSC de Saint-André-Avellin, l’agrandissement de l’école Maria-Goretti à Thurso, l’aménagement du terrain synthétique multifonctionnel à l’école Hormisdas-Gamelin et l’agrandissement du CHSLD Vallée-de-la-Lièvre pour l’ajout éventuel de 55 lits sont au nombre des réalisations du dernier mandat qu’il a soulignées.

L’élu sortant n’a toutefois pas voulu élaborer sur les promesses qu’il compte faire durant le prochain mois, souhaitant garder le suspense. 

« Je ne veux pas dévoiler mes engagements aujourd’hui, mais suivez-moi la semaine prochaine, je vais commencer par un très gros engagement pour le comté de Papineau », a-t-il lancé.

M. Iracà veut également poursuivre le travail entamé pour l’autoroute 50, affirmant que « sa job, c’est de la mettre à quatre voies ». 

Parmi les autres dossiers qu’il compte appuyer, il y a entre autres le projet de construction d’une nouvelle école primaire à la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV), qui a été refusé par Québec au printemps dernier, ainsi que le projet d’usine de fabrication de panneaux solaires à Thurso par l’entreprise britannique Solargise. L’érection d’un nouvel aréna de deux glaces dans le secteur Buckingham, un projet caressé par le conseiller municipal Martin Lajeunesse, l’intéresse aussi. Or, le conseiller Marc Carrière a le même souhait dans le secteur Masson-Angers. 

« C’est un dossier qui me tient à cœur, mes enfants jouent au hockey. Je connais le besoin au niveau des joueurs, surtout depuis que l’aréna de Papineauville a fermé, il y a un besoin pour des heures de glace. Je ne veux pas me prononcer [sur l’emplacement], mais je peux vous dire que le complexe Branchaud-Brière est à côté de la polyvalente Nicolas-Gatineau et c’est un sucess story », a-t-il lancé. 

Lors du dernier scrutin en 2014, M. Iracà a été élu avec 50 % des voix.