Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée

Le Parti québécois veut redynamiser les régions

ROUYN NORANDA — Le Parti québécois s'est engagé mercredi à redynamiser les régions du Québec, notamment en luttant contre l'exode des jeunes et en faisant en sorte que davantage de nouveaux arrivants s'y établissent.

Le chef Jean-François Lisée a expliqué qu'un gouvernement péquiste bonifierait le crédit d'impôt pour les jeunes qui dénichent un travail en région dans leur domaine de diplomation; créerait un crédit d'impôt pour rembourser partiellement les frais de scolarité des étudiants internationaux qui désirent s'installer au Québec, particulièrement en région; et ferait en sorte qu'au terme du premier mandat, 25 % des nouveaux arrivants s'installent en région.

Les étudiants français ou belges choisissant une université en région payeraient le même prix que les Québécois; ceux choisissant une université à Québec ou à Montréal payeraient davantage (20 %) et ceux étudiant dans une université anglophone payeraient le plein prix.

Registre national des besoins en main-d'œuvre

Le PQ propose également la création d'un registre national détaillé des besoins en main-d'œuvre et l'organisation d'un sommet avec les leaders autochtones dans les 100 premiers jours pour discuter de main d'œuvre.

Il annonce de plus son intention de choisir, parmi les candidats à l'immigration, ceux qui peuvent immédiatement combler les besoins là où ils se trouvent, et évaluer correctement leurs diplômes et leurs acquis.

M. Lisée a dit que le maximum du crédit d'impôt non remboursable accordé aux jeunes diplômés qui entreprennent leur carrière dans une région ressource éloignée passerait de 10 000 $ à 15 000 $. On leur permettrait d'en profiter pendant cinq ans au lieu de trois, «pour qu'ils aient le temps de bien s'implanter dans leur communauté».