Le chef libéral Philippe Couillard, accompagné de sa femme Suzanne Pilote (à gauche), et de la candidate Julie-Maude Perron, candidate dans Louis-Hbert.

Le cannabis à 21 ans mènera les jeunes vers les Hells, dit Couillard

TROIS-RIVIÈRES — Le chef caquiste François Legault se berce d’illusions en s’engageant à repousser de 18 à 21 ans l’âge légal pour consommer du cannabis: il jettera ainsi les jeunes dans les filets des Hells Angels.

C’est ce qu’a laissé entendre le chef libéral Philippe Couillard, vendredi, réagissant aux propos de son adversaire caquiste.

Jeudi, M. Legault a réitéré la volonté de la Coalition avenir Québec (CAQ) de changer l’âge légal autorisé dans la récente loi adoptée par le gouvernement libéral, au terme d’un long processus législatif.

En conférence de presse vendredi à Trois-Rivières, M. Couillard a affirmé que la position caquiste est «un peu étrange».

Il a demandé «pourquoi les gens peuvent voter à 18 ans, prendre leurs propres décisions, mais ne pourraient pas consommer un produit» qui deviendra bientôt légal. Selon lui, il y a en quelque sorte une «illusion» de la CAQ concernant le cannabis.

«Pense-t-il vraiment (M. Legault) qu’un jeune âgé entre 18 et 21 ans a quelque problème que ce soit à obtenir du cannabis? Quelqu’un croit ça, sérieusement? De qui va-t-il l’acheter? Les Hells Angels! Ah, c’est formidable», a ironisé M. Couillard.

Le chef libéral a souligné qu’il ne voulait pas «trivialiser» cet enjeu sérieux, mais il a précisé qu’il faut plutôt «faire confiance au jugement des jeunes».

Rappelons que la loi du gouvernement Couillard prévoit qu’il est interdit pour un mineur de posséder du cannabis.

Il sera permis de posséder jusqu’à 150 grammes de cannabis dans plusieurs lieux autres que publics, notamment dans les résidences.

Il y aura interdiction pour toute personne de posséder du cannabis dans certains lieux, notamment ceux accueillant majoritairement des mineurs, sur les terrains, dans les locaux ou dans les bâtiments mis à la disposition d’un établissement d’enseignement, ainsi que pistes cyclables, aires d’attente de transport en commun, de même qu’une série d’autres lieux intérieurs et extérieurs, etc.

Il y aura interdiction totale de la culture de cannabis à des fins personnelles. Il est à noter qu’il sera également interdit de posséder une plante de cannabis.

C’est la Société québécoise du cannabis qui est autorisée à vendre le produit.