Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault

La Coalition avenir Québec favoriserait l'achat local

MONTRÉAL — Un gouvernement de la Coalition avenir Québec stimulerait la consommation locale de manière à hausser la production agricole québécoise.

Le chef François Legault a expliqué mercredi que la CAQ exigerait notamment un minimum d'achat local de tous les organismes gouvernementaux.

Conséquemment, la CAQ demanderait au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation de faire rapidement le portrait des approvisionnements institutionnels en aliments du Québec afin de pouvoir fixer une cible minimale à chaque organisme public. Elle offrirait aussi une aide supplémentaire aux producteurs agricoles et aux transformateurs alimentaires afin d'adapter leur capacité de production aux besoins des organismes publics.

Le coût de cette mesure est épinglé à 3 millions $.

M. Legault a fait cette annonce à Sainte-Clotilde, en Montérégie. Il a estimé que «les Québécois ont le goût de manger québécois», mais que «les organismes publics n'en font pas assez pour mettre des aliments de chez nous dans leur assiette».

Il a ajouté que l'État se doit de donner l'exemple.

M. Legault a déploré que l'Ontario ait ajouté 31 000 hectares de production en serre entre 2007 et 2015, contre à peine 21 hectares pour le Québec — une situation qu'il attribue au régime libéral sortant.

Un gouvernement caquiste bonifierait le programme de rabais d'électricité offert présentement aux producteurs en serre, afin de doubler la superficie en culture en serre de la province au cours des cinq prochaines années. Les entreprises pourraient bénéficier d'un rabais d'électricité maximal de 40 pour cent qui permettra un remboursement équivalent à 60 pour cent des investissements réalisés. Le coût de cette mesure est évalué à 3 millions $.

La CAQ promet également de mettre en place un programme de soutien dédié à l'accroissement de la production maraîchère, à un coût de 2 millions $.