Les candidats caquistes Jonathan Julien (Charlesbourg), Geneviève Guilbault (Louis-Hébert) et François Paradis (Lévis)

La CAQ croit pouvoir réconcilier les maires de Québec et de Lévis

Dans son bilan de fin de campagne, la Coalition avenir Québec a soutenu vendredi qu’elle était la seule équipe en mesure de ramener la collaboration entre les maires de Québec et de Lévis, en voyant aux meilleurs intérêts de la région.

Si la CAQ obtient un mandat fort à Québec, elle pourra servir de «trait d’union» entre les autorités municipales des deux rives du fleuve, a plaidé François Paradis, candidat dans Lévis. 

Jonathan Julien, candidat dans Charlesbourg, maintient qu’il n’aurait aucun problème à s’asseoir avec le maire de Québec Régis Labeaume pour collaborer sur des enjeux régionaux, même après avoir claqué la porte de son équipe il y a à peine quelques mois. 

La candidate dans Louis-Hébert Geneviève Guilbault a quant à elle souhaité un «balayage» de la région pour la CAQ, soutenant que Québec aurait ainsi une voix forte au caucus d’un éventuel gouvernement caquiste. Les députés pourraient également parler «d’une même voix» pour mettre de la pression sur le gouvernement fédéral, dans les dossiers du pont de Québec et de l’aéroport de Québec, par exemple. 


Plus de détails à venir…