L’agronome et professeur Mathieu Quenum est candidat pour la Coalition avenir Québec dans Matane-Matapédia.

La CAQ choisit un professeur de Québec dans Matane-Matapédia

MATANE — La Coalition avenir Québec (CAQ) a annoncé, lundi, la candidature de Mathieu Quenum dans Matane-Matapédia. Résidant à Québec, le candidat est un pur inconnu des électeurs de la circonscription, qui englobe les MRC de La Matanie, de La Mitis et de La Matapédia.

L’agronome Mathieu Quenum est professeur titulaire de la Chaire de recherche en commercialisation des produits agricoles à l’Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti. Auparavant, il a été chercheur en science du sol, agronomie et environnement pour Biopterre à La Pocatière et directeur scientifique de l’Institut de recherche sur les zones côtières de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Il est détenteur d’un doctorat en sciences de l’eau de l’Institut national de la recherche scientifique de Québec.

«L’ajout de Mathieu Quenum à notre équipe vient confirmer la qualité des candidatures reçues à la CAQ», estime son chef, François Legault. «On ne peut espérer de meilleures connaissances pour représenter l’équipe du changement dans une circonscription comme Matane-Matapédia.»

Abolition des commissions scolaires

Le candidat de la CAQ place l’abolition des commissions scolaires parmi ses priorités. Il entend aussi faciliter une meilleure régionalisation de l’immigration. «La Coalition avenir Québec s’affirme et se confirme dans sa politique de proximité avec la population et avec les candidats, soutient le candidat dans Matane-Matapédia. J’ai la certitude qu’il s’agit du seul parti capable de gouverner le Québec dans le respect des réels besoins des Québécoises et des Québécois.»

Mathieu Quenum devra affronter trois candidats originaires de Matane : le péquiste Pascal Bérubé, la libérale Annie Fournier et le candidat du Parti vert Pierre-Luc Coulombe.

«Je note que la CAQ n’a pas réussi à trouver une seule personne dans le comté pour la représenter», a réagi Pascal Bérubé, qui sollicite un troisième mandat. «C’est révélateur. Elle se tourne donc vers un candidat parachuté qui habite à Québec et qui ne connaît aucunement notre milieu.»

M. Bérubé a dit souhaiter que «le candidat caquiste acceptera les débats locaux, malgré la consigne de son parti», faisant référence à la candidate Marguerite Blais qui s’est désistée d’un débat dans la circonscription de Prévost, dans les Laurentides.

Le député sortant en a profité pour rappeler que le candidat caquiste dans Matane-Matapédia lors des dernières élections provinciales, Yann Gobeil-Nadon, s’est rallié au Parti québécois l’été dernier. C’est lui qui avait été à l’origine des révélations concernant les irrégularités qui avaient mené à l’exclusion du député Claude Surprenant de la CAQ.