André Fortin, candidat libéral dans Pontiac et Mathieu Lévesque, candidat caquiste dans Chapleau

La campagne électorale s’active en Outaouais

Les quartiers généraux des candidats aux élections provinciales s’ouvrent en Outaouais, mais ne se ressemblent pas.

Alors que le député sortant de Pontiac, André Fortin, a choisi la maison patrimoniale Conroy sise sur la rue Principale dans le secteur Aylmer, le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Chapleau, Mathieu Lévesque a jeté son dévolu sur un lieu plus modeste, soit le garage de la maison familiale, dans le secteur Gatineau.

« Il y en a eu plusieurs par le passé qui ont fait ça dans différentes régions du Québec. Je me suis dit : pourquoi pas ? Les gens connaissent l’endroit et c’est très, très bien », a expliqué le candidat caquiste de 30 ans, dimanche après-midi, après avoir ouvert officiellement le garage devant plusieurs partisans.

Peu de temps avant, dans l’ouest de la ville, M. Fortin était flanqué des quatre autres candidats libéraux de la région lorsqu’il a procédé à l’ouverture officielle de son quartier général. 

Il a aussi reçu l’appui de la mairesse de Pontiac, Joane Labadie, et de la préfète de la MRC de Pontiac, Jane Toller, qui l’ont présenté avant son discours.


« Les gens sont déçus et se sentent délaissés par les libéraux. »
Le candidat de la CAQ, Mathieu Lévesque

M. Fortin, ministre des Transports dans le gouvernement Couillard, a tenu à rappeler que l’équipe libérale en Outaouais a accompli beaucoup de travail dans la région au cours des dernières années.

« Le campus unifié de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), c’est grâce à eux, la faculté de médecin en Outaouais, c’est grâce à eux, la maison des naissances, c’est grâce à eux, le prolongement du Rapibus, c’est grâce à ces gens-là, la réduction dans vos taxes scolaires, c’est grâce à ces gens-là, et la Superclinique, c’est grâce à eux », a énuméré M. Fortin devant de nombreux militants.

M. Fortin estime que la circonscription de Pontiac est dans une conjoncture positive, et qu’il faut garder le rythme.

Dans la circonscription de Chapleau, Mathieu Lévesque, affirme sentir un vent de changement soufflant de la population.

« Les gens sont déçus et se sentent délaissés par les libéraux », a lancé l’avocat en droit des affaires.

M. Lévesque ne veut toutefois rien tenir pour acquis.

« Je suis sur le terrain tous les jours, je vais à la rencontre des électeurs, et ce que j’entends est très positif », a-t-il indiqué.