Le libéral Marc Carrière a lancé officiellement sa campagne électorale dans le comté de Chapleau, jeudi, en compagnie de ses collègues Maryse Gaudreault et André Fortin.

«J’ai un bilan derrière moi», dit Carrière

En quête d’un quatrième mandat, le député sortant de Chapleau, Marc Carrière, affirme qu’il ne sent nullement ou presque le vent de la Coalition Avenir Québec (CAQ) sur le terrain. À son avis, son bilan des quatre dernières années aura de quoi convaincre les électeurs de lui refaire confiance dans un mois.

Une semaine après qu’un sondage réalisé par Recherche Mainstreet pour le compte du Groupe Capitales Médias ait révélé que le candidat libéral n’a qu’une très faible avance (32 % contre 30,6 %) face à son rival caquiste Mathieu Lévesque, il a donné le coup d’envoi à sa campagne jeudi en présence d’une cinquantaine de militants.

Dans son discours, M. Carrière n’a à peu près pas fait allusion aux partis adverses, préférant énumérer quelques-unes de ses réalisations. Il l’a cependant fait lorsqu’interrogé à savoir s’il croit que la lutte sera plus coriace que par le passé dans le comté qui est rouge depuis sa création en 1980.

« Je ne sens pas le vent souffler plus fort comparativement aux autres campagnes électorales. Pour moi, chaque fois qu’il y a une élection, tout le monde part à la même ligne de départ. J’ai toujours eu cette philosophie-là, tout le monde est égal. J’ai un bilan derrière moi et je vais à la rencontre de tous les citoyens en leur demandant un autre mandat avec humilité. [...] Je ne sens pas cet engouement-là (pour la CAQ) sur le terrain », a-t-il dit.

Le candidat libéral dans Chapleau, Marc Carrière, était entouré des candidats et candidates André Fortin (Pontiac), Maryse Gaudreault (Hull) et Luce Farrell (Gatineau) lors du lancement de sa campagne électorale jeudi.

Comme bon nombre d’autres candidats, Marc Carrière n’a pas voulu s’avancer sur les engagements locaux qu’il compte faire durant les 31 prochains jours. Il soutient simplement « qu’il est clair qu’il veut avoir des choses en santé et en éducation à proposer aux citoyens ».

Dans la circonscription, l’élu sortant s’est félicité d’avoir fait cheminer plusieurs dossiers en collaboration avec ses collègues, y compris la présentation d’un projet de loi privé pour la construction prochaine d’un centre multifonctionnel de 4000 places à la Place de la Cité, l’ouverture de la mini-urgence pédiatrique de Gatineau, le prolongement du Rapibus jusqu’au boulevard Lorrain, la cure de rajeunissement de la Maison de la culture de Gatineau, le prolongement du boulevard La Vérendrye et l’ouverture de la nouvelle Maison de naissance de l’Outaouais. Il a également tenu à souligner le travail effectué lors des inondations historiques de mai 2017, qui ont particulièrement touché le comté de Chapleau.

À l’échelle régionale, M. Carrière s’est dit fier que le projet d’uniformisation de la taxe scolaire pour l’ensemble de la région, lequel était réclamé haut et fort par les commissions scolaires francophones, ait pu se concrétiser.

« Il y a encore beaucoup de choses à faire d’ici le 1er octobre, mais nous serons cinq libéraux à Québec », prédit-il.

Lors des dernières élections générales en 2014, M. Carrière l’avait remporté en obtenant 58 % des voix.