Marine Le Pen a salué mardi l’élection du gouvernement caquiste, se réjouissant que les Québécois aient voté pour «moins d’immigration».

Immigration: Marine Le Pen salue l’élection de la CAQ

Marine Le Pen a salué mardi l’élection du gouvernement caquiste, se réjouissant que les Québécois aient voté pour «moins d’immigration».

Commentant un article publié par Le Parisien (avec AFP) et intitulé «Le Québec élit un gouvernement nationaliste et anti-immigration», Marine Le Pen n’a pas caché sa joie sur Twitter mardi à la suite de l’élection du parti de François Legault. 

«Contrairement à ce que serinaient les libéraux immigrationnistes béats, les Québécois ont voté pour moins d’immigration. La lucidité et la fermeté face au défi migratoire sont le point commun des élections de quasiment tous les pays du monde confrontés à cet enjeu», a écrit la présidente du Rassemblement national, connue pour ses positions anti-immigration en France.

La Coalition avenir Québec (CAQ) a réagi à la sortie de Marine Le Pen par la voie de Guillaume Simard-Leduc, porte-parole du premier ministre élu : «Le gouvernement élu de la CAQ rejette du revers de la main toute association avec Mme Le Pen, sa formation politique et sa vision de l’immigration.»

Lors de sa première conférence de presse en tant que premier ministre désigné, mardi matin, François Legault a semblé agacé par les reportages à l’international dépeignant son gouvernement comme «nationaliste et anti-immigration». 

«Je pense qu’à 40 000 par année, le Québec va continuer, toutes proportions gardées, de recevoir plus d’immigrants que les États-Unis, que la France», a-t-il dit.

Pour M. Legault, les changements qu’il propose en immigration seront bénéfiques pour les nouveaux arrivants, car elles visent à leur faire apprendre le français, les aider à trouver un emploi et reconnaître leurs diplômes. «On veut en prendre moins, mais en prendre soin.»

Le chef caquiste a toujours comme objectif d’abaisser le nombre d’immigrants que recevra le Québec en 2019, mais il ne s’inquiète pas trop de l’image que ça projettera du Québec à l’international. «L’image du Québec va dépendre des actions qu’on va poser. Moi, je veux poser des gestes dans les prochains mois pour montrer un Québec qui est inclusif.»

Certains médias internationaux ont également comparé M. Legault au président américain Donald Trump. Une image que le député caquiste Éric Caire trouve injuste, car M. Legault n’est pas contre les immigrants. Son chef souhaite plutôt une immigration réussie au Québec, a-t-il dit.