Maryse Gaudreault célèbre sa victoire avec ses filles Eva et Kamille.

«Il n’y a plus de château fort», dit Maryse Gaudreault

Le dévoilement du scrutin ressemblait plus au supplice de la goutte qu’à une soirée électorale, lundi soir, au rassemblement libéral dans Hull, mais la députée sortante, Maryse Gaudreault, est parvenue à résister à l’avancée de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la région en conservant son siège lors d’une cinquième élection de suite.

La quarantaine de militants libéraux réunis au restaurant Le Cheminot ont bruyamment exprimé leur soulagement en voyant leur candidate se détacher de la CAQ, mais les réjouissances ont rapidement été obscurcies par les défaites libérales qui s’accumulaient dans Chapleau, Papineau et Gatineau.

« C’est tout un changement sur la face du Québec qu’on vit aujourd’hui, mais Hull a résisté, a lancé Mme Gaudreault devant ses militants. Il n’y a plus de château fort. Ça n’existe plus, tout est à refaire. »

Mme Gaudreault (33,2 %) a été réélue avec 1223 voix de majorité sur la caquiste Rachel Bourdon (26,6 %). Il s’agit cependant d’une courte victoire pour la députée sortante qui a vu sa majorité fondre comme neige au soleil par rapport à l’élection de 2014. Le Parti québécois (PQ), éternel 2e depuis l’élection historique de 1976, a été relégué au quatrième rang, derrière Québec solidaire (QS). Le solidaire Benoît Renaud (18,7 %) a ainsi devancé la péquiste Marysa Nadeau (13,4 %). Le taux de participation a été de 58,8 %.

Mme Gaudreault admet que le faible appui au Parti libéral du Québec de l’électorat francophone doit être pris au sérieux par sa formation politique. « On a des questions à se poser, une réflexion sérieuse à faire, dit-elle. Il faudra faire une analyse pour jeter les jalons de l’avenir du parti. Le Parti libéral est un grand parti, il n’est pas mort, mais il sera en transformation. »

Rachel Bourdon a pour sa part affirmé sortir « la tête haute » de cette bataille électorale. « Je suis tellement heureuse d’avoir été de cette équipe, a-t-elle lancé. C’est toute une révolution qui se passe en Outaouais ce soir. »

La députée de Hull a dit espérer un « accueil chaleureux » des trois nouveaux députés de la CAQ en Outaouais. « L’important c’est de continuer à faire avancer notre région, dit-elle. Ce n’est pas une question de formation politique. »

Le résultat encourageant de QS a fait dire au candidat Benoît Renaud que sa formation est désormais une « force politique et un joueur important » dans le paysage politique québécois et de l’Outaouais. « Ça va nous donner une plus grande responsabilité comme parti politique, a-t-il dit. On va devoir surveiller de près les députés élus de la région. On va jouer notre rôle d’opposition sur le terrain. »