En conférence de presse, la candidate Gertrude Bourdon n’a pas voulu jeter le blâme sur son équipe et a fini par dire que «si erreur il y a eue, je vais corriger bien sûr».

Gertrude Bourdon cessera ses appels de «bonne fête» aux électeurs

Après avoir défendu son approche en matinée, la candidate libérale Gertrude Bourdon a finalement décidé de se conformer à la loi et de cesser d’appeler les électeurs le jour de leur anniversaire pour leur souhaiter «bonne fête».

C’est ce qu’a confirmé l’attachée de presse de Mme Bourdon au Soleil mercredi. Le parti indique que Mme Bourdon cessera d’utiliser la liste fournie par Élections Québec qui contient la date de naissance des électeurs, pour appeler ses concitoyens dans Jean-Lesage. Elle pourrait toutefois continuer à utiliser la liste des membres du Parti libéral du Québec.

Plus tôt en matinée, en marge d’une conférence de presse tenue à l’Université Laval, Mme Bourdon avait défendu sa façon de faire, disant avoir eu des «avis», lui indiquant qu’elle avait le droit d’utiliser ces renseignements en campagne électorale. Le Soleil avait révélé que Mme Bourdon utilisait la date de naissance des citoyens, une donnée qui est censée rester confidentielle. 

«En campagne électorale, on a le droit de solliciter les gens […] J’en profite pour leur souhaiter bonne fête et leur demander s’ils comptent m’appuyer aux prochaines élections», avait d’abord commenté Mme Bourdon. 

La candidate ne voulait toutefois pas faire de lien entre ses agissements et ceux de son prédécesseur, André Drolet, qui s’était fait taper sur les doigts par Élections Québec pour avoir fait la même chose lors de son mandat de député. 

LIRE AUSSI: Un «Bonne fête!» hors-la-loi de Gertrude Bourdon

Bonne intention, dit Couillard

Pour le chef du PLQ Philippe Couillard, le geste de Mme Bourdon partait d’une «bonne intention». «Qu’on veuille exprimer sa proximité, c’est correct», a-t-il soutenu, tout en indiquant que lui-même n’avait pas recours à cette pratique pour l’aider à se faire élire. 

Le premier ministre sortant a toutefois averti publiquement sa candidate, à qui il a promis le poste de ministre de la Santé, de se conformer aux règles. «Mme Bourdon commence une longue et fructueuse carrière politique. Je suis certain qu’elle va entièrement se plier à tous les règlements et lois qui existent.»

C’est ce que Mme Bourdon a fait après que des vérifications auprès d’Élections Québec ont été effectuées par son équipe. Au Soleil, la porte-parole d’Élections Québec, Ahissia Ahua, avait déjà indiqué : «Les données contenues dans la liste électorale, incluant la date d’anniversaire, sont des informations confidentielles qui ne peuvent être utilisées qu’à des fins électorales.»

En conférence de presse, Mme Bourdon n’a pas voulu jeter le blâme sur son équipe et a fini par dire que «si erreur il y a eue, je vais corriger bien sûr».