Le député sortant dans Chapleau, Marc Carrière, a présenté ses engagements en santé et en éducation lundi.

Carrière promet un IRM à l’Hôpital de Gatineau

Le député sortant et candidat libéral dans Chapleau, Marc Carrière, s’engage à doter l’Hôpital de Gatineau d’un appareil d’imagerie par résonance magnétique (IRM) et à agrandir le campus Félix-Leclerc du Cégep de l’Outaouais.

M. Carrière a fait savoir, lundi, qu’il s’engage à ce que l’Hôpital de Gatineau obtienne un tout premier appareil d’IRM au cours d’un prochain mandat s’il est réélu député de Chapleau à l’Assemblée nationale.

Les radio-oncologues de la région en réclament un depuis un certain temps pour l’Hôpital de Gatineau, afin que leurs patients cancéreux puissent y avoir un accès rapide et sans transfert vers Hull, le tout dans le but d’améliorer les traitements qui leur sont prodigués.

En mai dernier, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait annoncé que l’Hôpital de Hull obtiendra un deuxième appareil d’IRM, tout en indiquant qu’il jugeait « fondé » qu’une analyse soit faite pour déterminer si la région doit en obtenir un troisième.

Marc Carrière chiffre son engagement à 4,5 millions $, à quoi doivent s’ajouter des dépenses de fonctionnement d’environ un million de dollars par année.

Le tout serait réalisé « le plus rapidement possible » à l’intérieur d’un prochain mandat, a-t-il dit en soulignant qu’environ 7000 patients de l’Outaouais passent chaque année des examens d’IRM sur la rive ontarienne, ce qui coûte « autour de 6 à 7 millions $ » au gouvernement du Québec.

En début d’année 2017-2018, seulement 83 % des examens électifs en résonance magnétique avaient pu être effectués à l’intérieur de la cible de 90 jours en Outaouais.

Le député sortant souhaite aussi que le Complexe Santé 819, dont l’ouverture est prévue cet automne sur le boulevard de l’Hôpital, puisse devenir une superclinique. Il s’engage également à « porter une attention particulière à la main-d’œuvre en santé ».

Éducation

En matière d’éducation, le candidat libéral promet la construction d’un étage au-dessus de la section ayant été ouverte en 2014 au campus Félix-Leclerc du Cégep de l’Outaouais, dans le secteur Gatineau. Cet engagement, qui représente un investissement de « quatre à cinq millions de dollars » selon les « estimés préliminaires » du Cégep de l’Outaouais, permettrait d’accueillir quatre nouveaux programmes et 400 étudiants supplémentaires, affirme M. Carrière.

Le député sortant, qui est en quête d’un quatrième mandat, entend aussi « soutenir la construction d’un projet d’agrandissement » du Centre de formation professionnelle Compétences Outaouais s’il est réélu.