Le chef libéral Philippe Couillard a profité de son passage à Yamachiche pour procéder à un engagement d’envergure nationale en présence, entre autres, du député de Maskinongé, Marc H. Plante.

400 millions $ pour moderniser les écoles

Yamachiche — C’est dans une cour d’école, à Yamachiche, que le premier ministre Philippe Couillard a annoncé mardi l’ajout de 400 millions de dollars par année pour moderniser les écoles. Il a fait cet engagement du jour aux côtés des députés sortants Marc H. Plante, Pierre Michel Auger et Jean-Denis Girard.

En marge de cette annonce nationale, le chef libéral a été amené à commenter l’aide de l’État envers Kruger. «C’est un immense succès. Et Cascades aura la même attention. Toutes les entreprises sont éligibles», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, celui-ci a précisé que la modernisation des écoles serait financée grâce à la bonification du Plan québécois des infrastructures de l’ordre de dix milliards de dollars sur dix ans.

«Tous les élèves du Québec pourront apprendre dans des milieux de vie et d’apprentissage sains et sécuritaires grâce à la poursuite du grand chantier de rénovation des écoles, amorcé au printemps 2016, afin d’éliminer toutes les écoles vétustes du Québec d’ici 2030», a-t-il fait savoir lors d’une allocution prononcée au parc Achille Trahan.

Par ailleurs, le Parti libéral du Québec entend non seulement faire de tous les projets d’agrandissement ou de construction d’écoles des Lab-Écoles, mais il veut accélérer l’arrivée de la technologie dans les salles de classe.

«Nous favoriserons l’implantation de l’usage de la programmation informatique et du codage à des fins pédagogiques dans la majorité des écoles primaires et secondaires, publiques et privées, d’ici l’année scolaire 2020-2021. Pour ce faire, les élèves bénéficieront, dès la présente rentrée scolaire, de matériel à la fine pointe de la technologie, directement dans leurs classes. Il s’agit de combos numériques qui regroupent, d’une part, du matériel informatique et, d’autre part, de la formation et de l’accompagnement pour l’ensemble du personnel scolaire», a-t-il expliqué.

De plus, les jeunes pourront pratiquer de l’activité physique et développer de saines habitudes de vie dans des lieux accueillants et stimulants puisque toutes les écoles primaires du Québec disposeront, d’ici quatre ans, d’un gymnase par la poursuite du programme Une école, un gymnase.

«Les élèves du primaire bougeront 60 minutes par jour pour développer de saines habitudes de vie et les examens en éducation physique au primaire seront abolis pour transmettre à tous les jeunes le goût de bouger», a révélé M. Couillard.

Ce dernier n’a pas manqué l’occasion de rappeler que ces investissements sont possibles «grâce à notre rigueur budgétaire, la relance économique et la réduction de la dette».

«Un gouvernement de l’économie, c’est un gouvernement de l’éducation. Et nous sommes un gouvernement économique depuis 2014. Et la grande faiblesse de la CAQ, c’est l’économie. C’est un risque pour le Québec», a-t-il conclu tout en reprochant au chef caquiste de ne pas reconnaître la pénurie de main-d’œuvre.