Le chef du Parti libéral Philippe Couillard, dans une école de Saint-Félicien, lundi.

3 G$ supplémentaires en éducation, promet le PLQ

SAINT-FÉLICIEN — Les libéraux s'engagent à ajouter près de 3 milliards $ au budget de l'éducation sur quatre ans s'ils forment le prochain gouvernement.

Philippe Couillard en a fait l'annonce lundi matin dans une école de Saint-Félicien, dans sa circonscription de Roberval.

Son gouvernement s'était déjà engagé à embaucher 8 500 «ressources» supplémentaires dans le réseau, mais avec les engagements pris lundi, 5 600 «ressources» additionnelles seraient embauchées.

Plusieurs des mesures avaient déjà été dévoilées soit lors du budget ou dans des instances du parti, mais les libéraux plaident qu'elles sont maintenant chiffrées précisément, pour chaque année du mandat, à compter de l'année scolaire 2019.

Le PLQ veut notamment ajouter une deuxième personne aux classes préscolaires et en première année du primaire pour donner un coup de pouce à l'enseignant, que ce soit un orthopédagogue, un deuxième enseignant, un technicien en éducation spécialisée, etc. Cette mesure à elle seule coûtera, année après année:

2019-2020: 186 millions $
2020-2021: 240 millions $
2021-2022: 384 millions $
2022-2023: 384 millions $

Le PLQ a réitéré son engagement de rendre tous les services éducatifs pour les enfants de 4 ans gratuits, qu'ils soient à la maternelle 4 ans ou en service de garde. Cela représente un déboursé de 250 millions $ par an, sur quatre ans.

Également, les libéraux veulent implanter plus rapidement le cours d'anglais intensif en cinquième et sixième année, mais aucune cible précise n'est fixée, en nombre d'écoles. Cela représente un investissement de 7 millions $ par an, sur quatre ans. En 2016-2017, 285 écoles primaires avaient des programmes d'anglais intensif, sur plus de 1 640.

Un éventuel gouvernement libéral s'engage aussi à investir plus d'argent, à accorder plus de soutien et de matériel, et à mettre en place un programme bonifié pour les enfants dans les services de garde.

L'effort est estimé à 29 millions $ par an, toujours sur quatre ans.

Enfin, sous un éventuel gouvernement libéral, les jeunes ne pourront plus décrocher à 16 ans. Ils seront placés en situation d'apprentissage jusqu'à 18 ans ou jusqu'à l'obtention d'un premier diplôme ou d'une première qualification, soit par le biais d'un apprentissage avec des classes plus petites, d'une formation en milieu de travail, stages, etc.

La facture annuelle sera de 107 millions $.