Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le projet d’élargissement de la route 17/174 stagne.
Le projet d’élargissement de la route 17/174 stagne.

Élargissement de la route 17/174: se réunir pour faire avancer le projet

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont opté pour un changement de stratégie lors de discussions au sujet de l’élargissement de la route 17/174, au congrès de l’Association des municipalités rurales de l’Ontario (AMRO), lundi.

La saga entourant ce projet d'élargissement de la route fait les manchettes dans l’Est ontarien depuis plusieurs années, mais stagne. 

Lors de discussions virtuelles avec la ministre des Transports, Caroline Mulroney, la délégation des CUPR a décidé de revoir sa façon de faire pour espérer une avancée du projet. 

La délégation des CUPR a eu des discussions virtuelles avec la ministre des Transports, Caroline Mulroney.

«Je pense que la stratégie cette année, c’est qu’on s’est pris différemment», a expliqué le président des CUPR, Stéphane Sarrazin, en entretien téléphonique avec Le Droit

«Quand on regarde le dossier de la route 17, il y a plus qu’un ministère [qui est impliqué]. On parle du ministère du Transport, on parle du ministère des Affaires municipales, on parle aussi du ministère des Infrastructures. Ce qu’on a demandé à la ministre Mulroney c’est de pouvoir bien établir des communications pour qu’on puisse s’asseoir à la même table avec tous ces ministères-là pour travailler sur le dossier. C’est une stratégie qui est un peu différente d’avant où on allait [à l’AMRO] et on demandait où on en est rendus avec [le projet].» 

Il indique que la ministre Mulroney a affirmé qu’elle communiquera avec les CUPR pour établir ces liens de communications. «C’était plutôt une discussion pour commencer les pourparlers. [...] On va être patients. Ça fait depuis 1992 qu’il y a des discussions à propos de l’élargissement de la route 17. Ce n’est pas un an de plus qui va faire [une différence]. En temps de COVID, on sait que [l’achalandage de la route] a diminué un peu. Ça nous donne un peu de temps pour travailler sur le dossier», ajoute M. Sarrazin. «Je fais de mon mieux pour relancer le sujet, avoir des discussions, puis avoir quelque chose de concret.»

Rappelons que le projet d’élargissement de la route 17/174 a fait l’objet d’une étude environnementale publiée il y a déjà plusieurs années. «L’étude vient à terme [bientôt]. Ça ferait une grosse perte financière de ne pas pouvoir [en] profiter pour faire les travaux. [Les discussions] sont trop récentes pour dire que oui ça va se concrétiser, mais j’ai confiance parce que c’est le mandat des [différents ministères]. C’est une bonne formule, de pouvoir s’asseoir à la table avec [eux].»

Par ailleurs, le président indique que des discussions pertinentes au sujet de l’internet haute vitesse dans l’Est ontarien, les soins de santé pour les maisons de longue durée, la relance des municipalités en lien avec la COVID-19 et le projet de centre alimentaire novateur, entre autres, ont également fait partie des sujets abordés lors du congrès. «On a relancé l’idée [du centre alimentaire novateur] pour voir s’ils étaient prêts à investir et nous aider dans ce projet-là», conclut M. Sarrazin. 

Le congrès de l’AMRO se poursuit jusqu’à mardi.