Alex Normand et Marie-Josée Lalande, YouTubeurs professionnels connus sous le pseudonyme Alex & MJ, ont eu la mission d'aller à la rencontre des jeunes de l'école secondaire De La Salle.

YouTube 101 à De La Salle

Les animateurs franco-ontariens Alex Normand et Marie-Josée Lalande sont à la recherche du YouTubeur de demain dans le cadre d'une tournée pancanadienne pour le concours FlipTubeur. Récemment de passage à Ottawa pour rencontrer une dizaine d'élèves de l'école secondaire De La Salle, la 11e école qu'ils visitent depuis le début de leur tournée, ils en ont profité pour offrir une formation de production vidéo sur YouTube.
Avant d'être YouTubeurs, Alex Normand était animateur et Marie-Josée assistante à la réalisation, tous deux pour TFO. La chaîne de télévision les a ensuite soutenus dans la création de leur page sur YouTube, puis les a nommés à titre d'animateurs pour le concours FlipTubeur. Le duo a développé le contenu de la formation à donner, à savoir les techniques de base pour produire et publier une vidéo, puis s'est rendu dans les écoles pour donner un « cours de YouTube ». 
La formation s'étale sur deux jours. Sept volets théoriques sont présentés aux jeunes pendant la première journée, leur offrant les outils nécessaires afin qu'ils soient bien équipés pour produire et soumettre leur vidéo à la deuxième journée. TFO fournit l'équipement pour les élèves, dont dix tablettes, qui servent à la fois de caméra et de logiciel de montage, ce qui est plus simple d'utilisation lors d'une formation accélérée. 
La tournée pancanadienne est d'une durée de deux mois pendant lesquels ils auront visité la Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan l'Ontario, le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard. 
À la fin de la tournée, quelque 70 vidéos auront été soumises par les participants. Chacune des capsules sera diffusée sur la chaîne YouTube FlipTubeur. Un jury professionnel composé par TFO déterminera d'ici le 10 avril prochain les seize vidéos finalistes du concours. L'équipe gagnante sera connue le 25 mai à la suite d'un vote parmi le public. 
L'équipe gagnante recevra un ensemble complet de production vidéo, incluant une caméra, un logiciel de montage, un ordinateur portable, et un équipement de tournage (éclairage, micros et autres). « Idéalement, les jeunes continueraient de faire des vidéos ensemble », explique Marie-Josée, persuadée que le concours leur donnera les outils pour assurer la relève franco-canadienne sur la plate-forme. 
Marie-Josée et Alex ont remarqué l'intérêt que suscite un tel concours chez les jeunes, qui manifestent le désir de lancer leur chaîne YouTube. 
Pour le couple, la tournée pancanadienne leur permet de dénicher des YouTubeurs francophones en herbe ailleurs qu'au Québec. « En ce moment, il y a beaucoup de YouTubeurs franco-canadiens, mais qui viennent du Québec. La majorité des francophones, qui font des vidéos YouTube au Canada, se trouve au Québec, alors on veut aller motiver les jeunes ailleurs au pays », soutient Alex. Ce dernier souligne l'importance d'encourager la solidarité entre les provinces pour maintenir la langue française dans tout le pays. « Nous sommes chanceux en Ontario. Nous avons de belles ressources francophones, tandis que dans d'autres provinces, elles sont un peu moins exploitées. L'idée est d'aller aider ces gens. Il ne faut pas oublier qu'à la base on est tous Canadiens », explique-t-il.
Un phénomène
YouTube en 2017, ce n'est plus seulement des vidéos pour le plaisir. C'est carrément une chaîne de télévision. « Dans les écoles, on demande qui écoute la télévision. Je te dirais que 90 % des jeunes ne lèvent pas la main. Ils vont tous sur YouTube », raconte Alex.
Certaines personnes ont fait du YouTubeur un métier, qui tend à gagner en popularité. « Il y a des gens qui ont été visionnaires, qui ont vu qu'il y avait une possibilité de faire carrière là-dessus », a observé Alex. YouTube procure, selon lui, une certaine forme de liberté qui ne peut être reproduite sur un plateau de télévision, puisqu'elle permet de produire du contenu original. Dans le cas du duo, YouTube s'est intégré à leur travail. Ils fonctionnent par contrat, notamment avec TFO qui leur propose de participer à des projets comme le FlipTubeur. 
« Je suis convaincue que c'est l'avenir. [...] Les gens iront suivre des formations pour être bons et pour donner de la bonne qualité sur YouTube », prévoit Marie-Josée. Pour elle, YouTube est un métier du futur, qui apportera progressivement du contenu pertinent et de bonnes qualités sur les réseaux sociaux.