Les élèves aux prises avec des symptômes similaires à ceux de la COVID-19 devront être isolés et renvoyés à la maison, mais ne seront pas forcément obligés de subir un test de dépistage. 
Les élèves aux prises avec des symptômes similaires à ceux de la COVID-19 devront être isolés et renvoyés à la maison, mais ne seront pas forcément obligés de subir un test de dépistage. 

Vos enfants ne se sentent pas bien? Ne les envoyez pas à l’école, demande le gouvernement ontarien

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
Les élèves aux prises avec des symptômes similaires à ceux de la COVID-19 devront être isolés et renvoyés à la maison, mais ne seront pas forcément obligés de subir un test de dépistage. 

Le ministère de l’Éducation et les experts épidémiologistes de l’Ontario ont tenu à préciser, mercredi, les mesures de santé publique qui devront être mises en place pour la rentrée scolaire en cas d’éclosion de la COVID-19. 

Des instructions détaillées ont été partagées pour les conseils scolaires, les élèves, les parents, le personnel scolaire et les chauffeurs d’autobus.

Peu importe les symptômes (toux, diarrhée, douleur au ventre, etc.), si vos enfants ne se sentent pas bien ou pas en «santé», ils ne devraient pas aller à l’école, a indiqué la médecin hygiéniste adjointe de l’Ontario, la Dre Barbara Yaffe, demandant aux parents d’être vigilants. 

S’ils sont à l’école et qu’ils commencent à ressentir des symptômes de la COVID-19, ils devront être isolés dans un local désigné par l’école et accompagné par un membre du personnel équipé d’un ensemble de protection individuelle avant d’être renvoyé à la maison.

La Dre Yaffe a fait savoir que les tests de dépistage ne seront pas obligatoires pour les élèves, mais elle recommande que les élèves soient mis en isolement pendant 14 jours et qu’ils consultent un médecin. 

« Le médecin est celui qui sera en mesure d’évaluer la situation chez son patient. »

La médecin hygiéniste adjointe de l’Ontario, la Dre Barbara Yaffe

Si un test de dépistage est effectué et qu’il s’avère négatif, ils pourront être renvoyés en classe 24 heures après la fin des symptômes. 

Les parents qui reçoivent un résultat positif au coronavirus ne seront pas forcés à en informer l’école ou le conseil scolaire, mais c’est fortement recommandé de faire ainsi, a fait savoir le ministère de l’Éducation. 

Les conseils scolaires devront instaurer une page de mises à jour de la COVID-19 sur leur site web pour y afficher toutes les informations à propos du virus. Sans qu’il soit identifié, les parents pourront savoir si un enfant qui va à la même école que les leurs est atteint de la COVID-19.

Dans une école, une éclosion sera considérée comme telle si deux cas de COVID-19 ou plus sont confirmés dans une période de 14 jours au sein d’un seul établissement, a établit le ministère de la Santé. 

Or, une école où il n’existe aucune preuve de transmission pourra rouvrir progressivement même si une éclosion est toujours en cours au sein de cet établissement. Le cas échéant, d’importantes mesures de préventions supplémentaires seront instaurées.