C’est le retour au plan A pour la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) dans le controversé dossier de l’école 036.

Volte-face de la CSPO: l'école 036 prête en 2020

C’est le retour au plan A pour la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) dans le controversé dossier de l’école 036. Une semaine après avoir décidé de reporter à 2021 l’ouverture de l’établissement dans le quartier du Plateau, l’organisation a fait volte-face jeudi soir.

Ce changement de cap est survenu lors d’une séance extraordinaire du conseil des commissaires qui avait été exigée par les élus Nathalie Villeneuve et Alain Gauthier, lesquels s’opposaient fermement à ce que l’école primaire d’une capacité d’accueil de 750 élèves ouvre un an plus tard que prévu pour une question d’ajout de 400 mètres carrés d’aires communes.

À LIRE AUSSI : École 036 dans le Plateau: opposition au report de l'ouverture

L’institution, qui doit être érigée à l’angle des boulevards du Plateau et d’Amsterdam, devrait donc accueillir ses premiers élèves à la rentrée scolaire 2020. 

Les commissaires ont voté à l’unanimité en faveur de la résolution déposée par la commissaire Villeneuve. René Laprise et Gilbert Couture se sont cependant abstenus de voter. 

Selon Mme Villeneuve, qui avait dénoncé ce nouveau report de l’ouverture sur toutes les tribunes au cours des derniers jours, s’est réjoui de voir que le gros bon sens avait primé. 

« C’est un très gros revirement. Je suis entièrement contente de la tournure des événements. Enfin, les commissaires se sont ralliés et ont parlé. Je tiens à les remercier, car sans eux, je n’aurais pas réussi. [...] Ça nous la prend (l’école), on est débordé dans le Plateau. Je fais ça pour les enfants, les parents. Et c’est à ça que ça sert, un commissaire. On veut nous abolir, et voyez, si on n’était pas là, la décision serait restée telle quelle. [...] Il est temps qu’on prenne nos décisions à tête reposée, avec tous les éléments. On n’avait pas tous les éléments pour prendre la décision la semaine passée », s’est-elle exclamée. 

Le président de la CSPO, Mario Crevier, se dit conscient qu’il n’y aura pas une minute à perdre pour que l’école soit prête à temps. 

« Le conseil a décidé d’y aller avec l’option A. C’est notre décision, on va y aller avec ça. M. Bouchard (le directeur général) a dit qu’on va mettre les bouchées doubles s’il faut, mais on va le faire », a-t-il lancé, spécifiant toutefois que le délai sera « très serré ». 

La rigueur de la saison hivernale, qui limite la réalisation de certains types de travaux, sera un élément-clé pour le respect de l’échéancier, signale-t-il.

« On a déjà vu une école ouvrir et le gymnase n’était pas prêt. C’est quelque chose qui est possible aussi. Mais on veut avoir une école prête. Et c’est certain que si l’on voit que ça ne fonctionne pas, on aura un plan B », de dire M. Crevier. 

Ce dernier a par ailleurs avoué que des leçons sont à tirer de cet épisode qui a fait des vagues à la CSPO.

« Si on a des plans qui arrivent à la dernière minute, on va en discuter en privé et on va prendre une décision en public. J’ai eu un manque, c’était à moi le prendre le lead là-dedans et je ne l’ai pas pris. [...] L’information qui vient de Québec, on sait maintenant que ça existe. On ne fera pas la même erreur deux fois, on a eu notre leçon », d’affirmer M. Crevier. 

Lancé en juin dernier, l’appel d’offres pour la construction de l’école a officiellement été annulé jeudi dernier, moins d’une semaine avant la date à laquelle il devait prendre fin. 

Avec cette volte-face, le processus sera relancé au plus tard le 30 août avec les mêmes plans et devis qu’au départ, en vue de l’octroi du contrat et du début des travaux au cours du mois d’octobre. 

Comme la construction d’une école primaire peut durer 12 mois, les enfants pourront en principe faire leur entrée dans l’édifice flambant neuf dans un an, mais certains travaux pourraient ne pas être achevés à la rentrée des classes. 

Rappelons qu’il y a eu plusieurs rebondissements dans ce dossier puisque c’est en 2016 que Québec a octroyé l’argent pour la construction de l’école 036. À l’époque, la CSPO envisageait une ouverture en 2018, avant qu’il y ait un report à 2019, puis un autre à 2020 en raison de difficultés rencontrées pour l’acquisition du terrain.