Le 18 décembre dernier, Murielle Laberge a reçu la Médaille de l’Assemblée nationale des mains du député de Chapleau, Mathieu Lévesque.

Une première rectrice dans l’histoire de l’UQO?

EXCLUSIF / L’Assemblée des gouverneurs du réseau des universités du Québec recommande au gouvernement du Québec de nommer Murielle Laberge à titre de rectrice de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), a appris Le Droit. La décision n’a pas encore été prise et elle reviendra au conseil des ministres.

Mme Laberge est professeure au Département des relations industrielles de l’UQO depuis plus de 20 ans. Elle a été nommée directrice du même département en 2006, avant de devenir la première femme à occuper le poste de doyenne de la Gestion académique, et ce de 2007 à 2015. Pendant cette période, elle a agi comme principale vis-à-vis patronale au syndicat des chargés de cours. Mme Laberge a de plus été décorée de la médaille de l’Assemblée nationale le 18 décembre dernier.

Après une demande de prolongation des mises en candidature du comité de sélection en vue de la désignation d’une personne pour assumer le rectorat de l’UQO, le secrétariat général de l’UQO a annoncé, le 9 janvier dernier, que Mme Laberge était la seule candidate soumise à la consultation de la communauté universitaire.

Adhésion à 66,5 %

Le Droit a obtenu les résultats de la consultation effectuée entre le 16 janvier et le 5 février auprès des professeurs, des employés, des cadres, des chargés de cours et des représentants des syndicats. Mme Laberge a reçu un appui « très favorable et plutôt favorable » de 66,5 % des répondants. Près du tiers des répondants ont affirmé être « plutôt défavorable ou très défavorable » à sa nomination.

Dans un courriel interne écrit par le secrétaire général par intérim de l’Assemblée des gouverneurs du réseau des universités du Québec, Martin Hudon, dont nous avons obtenu copie, il est indiqué que l’Assemblée « recommande au gouvernement du Québec de nommer madame Murielle Laberge à titre de rectrice de l’UQO ». Il n’a pas été possible de savoir à quel moment le conseil des ministres comptait se pencher sur la nomination du remplaçant de Denis Harrisson, actuel recteur de l’UQO. Les nominations du gouvernement sont habituellement annoncées les mercredis, en fin de journée.

Si le conseil des ministres entérine la recommandation des gouverneurs, Mme Laberge deviendra la toute première femme à occuper le poste de rectrice à l’UQO. Cinq hommes l’auront précédée depuis la fondation de l’université en 1981, alors l’Université du Québec à Hull.

Mme Laberge détient un doctorat en relation industrielle de l’Université de Montréal.

Ses intérêts de recherche touchent la gestion des ressources humaines, plus particulièrement l’engagement organisationnel.

Elle a accompagné plusieurs organisations du secteur privé et public dans l’amélioration du climat organisationnel ou dans l’identification et le développement du potentiel humain.