Une première heure de grève à l'UQO

Le Syndicat des professeures et professeurs de l’Université du Québec en Outaouais (SPUQO) a tenu une première heure de grève, mercredi matin.

Quelques dizaines de syndiqués étaient présents en matinée sur le piquet de grève devant le pavillon Alexandre-Taché.

Sans contrat de travail depuis le printemps 2015, les professeurs syndiqués avaient adopté à 75 %, le mois dernier, le premier mandat de grève de l’histoire du SPUQO, qui prévoit une banque de dix heures de débrayage, « à déclencher au moment jugé opportun ».

Le SPUQO estime que ses demandes salariales auprès de l’employeur « sont justifiées, claires et visent la reconnaissance équitable de la valeur de l’ensemble des tâches que nous accomplissons chaque jour ».

Une nouvelle assemblée générale des quelque 250 membres du syndicat affilié à la Confédération des syndicats nationaux est prévue dans la semaine du 12 février.