Le CSSPO souhaite aménager des classes de maternelle 4 ans dans six autres de ses écoles primaires, soit de l’Amérique-Française (photo), des Cavaliers, Euclide-Lanthier, de la Forêt, du Parc-de-la-Montagne ainsi que des Tournesols.
Le CSSPO souhaite aménager des classes de maternelle 4 ans dans six autres de ses écoles primaires, soit de l’Amérique-Française (photo), des Cavaliers, Euclide-Lanthier, de la Forêt, du Parc-de-la-Montagne ainsi que des Tournesols.

Une liste d’épicerie de dizaines de millions $ pour les écoles de l’Outaouais

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
À l’approche de l’annonce des investissements en infrastructures scolaires, l’Outaouais tentera d’obtenir sa part du gâteau de Québec alors que la facture de la liste d’épicerie des demandes dans la région atteint plusieurs dizaines de millions de dollars.

Les centres de services scolaires de la région ont soumis l’an dernier plusieurs projets au ministère de l’Éducation, dont la construction de trois nouvelles écoles primaires et l’agrandissement de quelques établissements.

À LIRE AUSSI: Des citoyens gatinois mobilisés pour «une construction, deux écoles»

À LIRE AUSSI: Chelsea veut une autre école primaire francophone

Après avoir essuyé deux refus en autant d’années, le centre de services scolaire des Draveurs (CSSD) a réitéré sa demande pour une nouvelle école primaire de 400 places dans le quartier Bellevue-Nord, en raison de la forte croissance du nombre d’élèves dans le secteur est de son territoire. Un promoteur immobilier offre un terrain sans frais pour le bâtiment. L’an dernier, les enfants de ce quartier fréquentaient cinq écoles primaires distinctes. À la rentrée de septembre, une solution temporaire a été trouvée alors qu’ils seront tous réunis à l’édifice Brébeuf, sept kilomètres plus loin. Advenant un feu vert de Québec, cette bâtisse qui date des années 60 serait utilisée pour le projet d’ouverture d’une première école publique alternative à Gatineau.

Le CSSD a également acheminé de nouveau sa demande d’agrandissement du centre de formation professionnelle Compétences Outaouais, un projet évalué à 12 millions $, en plus de formuler des demandes pour l’ajout de locaux de maternelle 4 ans dans l’ensemble de ses écoles primaires.

Du côté du centre de services scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSSPO), où la croissance démographique est fulgurante avec entre autres la construction à l’heure actuelle de deux nouvelles écoles secondaires dans les secteurs Aylmer et Hull, on a demandé cette fois l’érection de deux nouvelles écoles primaires.

On réclame l’ajout d’une institution de 24 classes dans le quartier du Plateau et d’une autre comprenant 16 classes à Chelsea, où les élèves sont de plus en plus à l’étroit à l’école du Grand-Boisé, le seul établissement francophone de la municipalité.

De plus, le CSSPO souhaite aménager des classes de maternelle 4 ans dans six autres de ses écoles primaires, soit de l’Amérique-Française, des Cavaliers, Euclide-Lanthier, de la Forêt, du Parc-de-la-Montagne ainsi que des Tournesols.

Le centre de services scolaire au Coeur-des-Vallées (CSSCV) a formulé des demandes d’agrandissement pour quatre écoles primaires, le projet le plus imposant étant celui de l’école du Sacré-Coeur, dans le secteur Masson-Angers, où l’on désire ajouter 10 classes et un gymnase en raison de la surpopulation. L’école accueillait l’an dernier environ 480 élèves.

L’école du Sacré-Coeur, dans le secteur Masson-Angers

Le CSSCV a également sur sa planche à dessin des agrandissements de quatre locaux de classe pour les écoles Saint-Coeur-de-Marie (Ripon), Saint-Michel (Montebello) ainsi que Saint-Pie-X (Papineauville).

Plus au nord de la région, le centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais (CSSHBO) n’a aucune demande pour le ministère en ce qui a trait à de nouvelles infrastructures ou encore des agrandissements sur son territoire. On mentionne par contre avoir une quinzaine de projets de réfection et d’amélioration en cours ou à venir.

L’an dernier, Québec avait allongé une somme de 43,5 millions $ en Outaouais, notamment avec la construction d’une première école primaire à L’Ange-Gardien, l’école des Grands-Pins, qui ouvrira ses portes en 2022.