Maggie MacDonnell soulève son prix avec un de ses étudiants.

Une enseignante du Nunavik remporte un prix et une bourse d'un million

Une enseignante du Nunavik, dans le nord du Québec, qui fait la promotion de l'espoir et de la générosité a remporté le Global Teacher Prize doté d'une bourse d'un million de dollars, dimanche.
Maggie MacDonnell a reçu sa récompense lors d'une cérémonie qui s'est déroulée à Dubaï, dans les Émirats arabes unis. Elle a été préférée à des concurrents provenant de plusieurs pays dont la Chine, Jamaïque, le Kenya, l'Allemagne, du Royaume-Uni et le Pakistan.
La remise a eu lieu dimanche à Dubaï.
Mme MacDonnell enseigne depuis six ans au Nunavik où elle fait la promotion d'un mode de vie sain. Elle a contribué, en partenariat avec la municipalité de Salluit, à l'ouverture d'un centre de conditionnement physique pour les écoles locales et pour les adultes.
Elle a aussi créé un club de course afin de motiver les jeunes et a travaillé pour améliorer la situation difficile des jeunes filles de la région.
Si elle remportait le prix, Mme MacDonnell disait vouloir créer un organisme sans but lucratif dont les programmes miseraient sur l'environnement et les jeunes du nord du Québec.
Le premier ministre canadien Justin Trudeau l'a félicitée par l'entremise de son compte Twitter: «Félicitations, Maggie! Merci pour tout ce que vous faites pour aider vos élèves à se bâtir un avenir plus radieux».
Son homologue québécois Philippe Couillard l'a imité: «Félicitations à Maggie MacDonnell. Un prix grandement mérité».
Le Global Teacher Prize est une récompense annuelle octroyée par la Fondation Varkey à un enseignant qui s'est démarqué.
L'année dernière, le prix avait été décerné à une enseignante palestinienne, Hanan al-Hroub, qui encourage ses élèves à renoncer à la violence et à privilégier le dialogue.