Depuis la gauche, Marie-Pier Matteau, présidente par intérim de la TREM et directrice de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières, Estelle Doucet et Jean-Nicolas Lefebvre, élèves à l’école Dominic-Savio, Alicia Chapdelaine, élève à l’école Avenues-Nouvelles et Mélanie Chandonnet, directrice générale de la TREM, lors de l’annonce des activités des Journées de la persévérance scolaire de 2019.

Une concertation qui porte ses fruits pour la persévérance scolaire

SHAWINIGAN — Il a beaucoup été question de concertation et de mobilisation à l’occasion du lancement des Journées de la persévérance scolaire (JPS) de 2019, lundi matin à Shawinigan. C’est précisément l’effort conjoint d’intervenants de différents horizons qui a permis au taux de diplomation des Mauriciens à la sortie du secondaire de se hisser au-dessus de la moyenne québécoise, selon Mélanie Chandonnet, directrice générale de la Table régionale de l’éducation de la Mauricie (TREM).

«Avant, c’était principalement sur l’école que ça reposait. Là, tout le monde se sent un peu plus impliqué, tout le monde met des efforts», soutient Mme Chandonnet pour expliquer que le taux de diplomation en Mauricie soit passé de 72,8 % en 2013-2014 à 78,2 % en 2016-2017. «On a une super belle concertation, on travaille autant avec le public que le privé, on intègre les employeurs, donc on essaye d’avoir un discours assez large», ajoute la directrice générale de la TREM, organisme qui coordonnera les activités dans la région durant les JPS, du 11 au 15 février.

Marie-Pier Matteau, présidente par intérim de la TREM et directrice de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières, se dit pour sa part personnellement interpellée par la question de la persévérance scolaire, étant elle-même issue du monde de l’éducation. Elle considère qu’il est important que le milieu des affaires se mobilise autour de l’enjeu. Mme Matteau met en garde contre la tentation d’un passage rapide vers le marché du travail, et ce, même si les besoins des entreprises sont présentement criants. Elle plaide plutôt pour une approche patiente et valorisant tous les types de formation.

Les JPS de 2019 se dérouleront sous le thème de Nos gestes, un + pour leur réussite. C’est le footballeur-vedette et diplômé de l’Université McGill en médecine, Laurent Duvernay-Tardif, qui agit cette année comme porte-parole de l’événement. Celui qui conjugue une carrière d’athlète professionnel à d’exigeantes études universitaires parle «d’épanouissement à travers le cursus scolaire».

Promouvoir et valoriser

Deux vidéos mettant en vedette le comédien Rémi-Pierre Paquin, originaire de la Mauricie, et des élèves d’écoles de la région circuleront d’abord sur les réseaux sociaux. Ceux-ci visent à illustrer le concept de persévérance scolaire et à permettre de contextualiser la façon dont se vit la réalité quotidienne des jeunes dans les murs des écoles.

Présents lors du dévoilement des activités de la semaine, Estelle Doucet et Jean-Nicolas Lefebvre, de l’école primaire Dominique-Savio, ainsi qu’Alicia Chapdelaine, de l’école secondaire Avenues-Nouvelles, étaient particulièrement enthousiastes face à leur expérience cinématographique récente. Les nouveaux comédiens ne cachent pas leur désir de poursuivre dans la voie des arts de la scène.

Dans une autre veine, trois conférences gratuites du comédien, travailleur social et «persévérant» David Goudreault seront présentées à Trois-Rivières, La Tuque et Shawinigan, les 13, 14 et 15 février. On vise ici à trouver des outils pour aider à garder les jeunes sur les bancs d’école.

Un concours intitulé «Affiche ta persévérance» est prévu pour les étudiants des établissements collégiaux et de l’UQTR. Pour les milieux communautaires, une activité de «photobooth» est au programme, tandis que différents outils «d’encouragement et de sensibilisation» ont été pensés afin de rejoindre le large public. On parle notamment de biscuits de fortune, de bandeaux Facebook et de certificats de persévérance.

En plus de se préoccuper des enjeux relevant de la persévérance scolaire, la TREM travaille également à l’entrepreneuriat éducatif, à l’internationalisation et à l’adéquation formation-emploi.

On pourra consulter le site des journées pour davantage d’informations ou pour s’inscrire, à l’adresse suivante: www.trem.ca