La CSPO demande à Québec la construction d’une autre école primaire dans le secteur du Plateau.

Une autre école primaire réclamée par la CSPO

Face à la croissance démographique qui ne faiblit pas et par souci de rééquilibrer une fois pour toutes les bassins d’autres écoles du secteur, voilà que la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) demande à Québec la construction d’une autre école primaire dans le secteur du Plateau.

La demande au ministère de l’Éducation pour l’école baptisée pour l’instant 038 a déjà été transmise même si la commission scolaire est toujours en attente de confirmation de la part du gouvernement pour la construction de l’école 037 dans le secteur Aylmer, qui aurait une capacité d’accueil d’environ 650 places.

Quant à l’école 038, il s’agirait d’un établissement 3-3-18 (3 classes de maternelle 4 ans, 3 classes préscolaire et 18 classes primaire), pour un total d’environ 500 élèves.

« On la demande tout de suite pour l’avoir le plus tôt possible. On veut diminuer les bassins partout pour ne pas avoir à les refaire chaque année, qu’on puisse baisser le nombre de rues associées à chaque école. Une école primaire de plus, ça ne fera pas de tort. Maintenant, ça prendra évidemment un terrain, mais à quel prix, on ne le sait pas », affirme le président de la CSPO, Mario Crevier.

Si tout se déroule rondement, ce dernier affirme que l’institution pourrait ouvrir dès la rentrée scolaire 2021.

« Ce qu’on entend, c’est que le ministère serait plus rapide que d’habitude », ajoute-t-il.

En plus de ces deux demandes en suspens, rappelons que l’école primaire 036 ouvrira en 2020 à l’angle des boulevards du Plateau et d’Amsterdam.

Agrandissements demandés

Par ailleurs, devant la volonté de Québec d’offrir la maternelle 4 ans à tous dès 2023, la CSPO a formulé dix demandes d’agrandissement. Des ajouts d’espaces sont souhaités pour les écoles primaires au-Cœur-des-Collines, des Cavaliers, Euclide-Lanthier, de la Forêt, des Tournesols (deux édifices), Parc-de-la-Montagne et du Plateau, sans compter les futures écoles 037 et 038.

Des projets dont la valeur totale est de plusieurs millions $.

« On manque de locaux, ce n’est pas compliqué, alors on doit les demander pour espérer les avoir. On doit avoir cette vision-là. On a fait l’inventaire de nos besoins. Chaque année, on a 1500 nouveaux élèves de cinq ans qui entrent dans nos écoles, alors si on présume qu’il y aura 60 % de ce nombre-là pour les 4 ans, on parle d’au moins 800 enfants de plus », explique-t-il.

M. Crevier soutient que jusqu’à présent, le concept de la maternelle 4 ans est particulièrement populaire dans le secteur du Plateau.