Depuis qu’il a dévoilé son plan pour le retour en classe à la fin du mois de juillet, le gouvernement Ford a apporté de nouvelles précisions, semaine après semaine.
Depuis qu’il a dévoilé son plan pour le retour en classe à la fin du mois de juillet, le gouvernement Ford a apporté de nouvelles précisions, semaine après semaine.

Tout ce que vous devez savoir sur la rentrée scolaire en Ontario

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
TORONTO — Depuis qu’il a dévoilé son plan pour le retour en classe à la fin du mois de juillet, le gouvernement Ford a apporté de nouvelles précisions, semaine après semaine. Voici un résumé de ce que vous devez savoir pour le retour de vos enfants à l’école.

Le ministère de l’Éducation a présenté cette semaine son plan pour se préparer à l’éventualité d’éclosions dans les écoles de l’Ontario.

Si les élèves et le personnel scolaire adhèrent aux mesures de santé publique demandées au cours de l’été, ils ne seront pas exposés à un plus grand risque de contracter la COVID-19 que le reste de la population, a assuré jeudi le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.

« Pour le moment, nos informations indiquent que c’est sécuritaire. Mais c’est seulement si un contrôle de la prévention des infections est respecté. Ce n’est pas seulement un bouton magique, c’est un certain nombre de choses que vous devez faire et recommencer. C’est ça qui le rend sécuritaire. »

Les élèves

Alors qu’il a fait part de son opposition au plan du gouvernement Ford depuis son dévoilement, le chef du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca, a affirmé cette semaine qu’il enverra ses élèves à l’école cet automne.

Seuls les élèves qui se sentent en pleine forme devraient se rendre à l’école, si leurs parents ont choisi de ne pas poursuivre l’éducation en ligne. S’ils se réveillent le matin avec quelconque symptôme, ils devraient rester à la maison, selon le ministère de l’Éducation.

La nature des symptômes n’importe peu, puisque la médecin hygiéniste adjointe de l’Ontario, la Dre Barbara Yaffe, a affirmé cette semaine que le virus évolue tellement qu’il vaut mieux ne pas prendre de risque en envoyant un enfant qui se sent malade à l’école.

S’ils vont à l’école et qu’ils commencent à ne pas se sentir bien, ils devront être isolés dans un local de l’école où au moins un membre du personnel scolaire devrait se retrouver, vêtu d’un équipement de protection individuelle.

Pour diminuer le risque de transmission du coronavirus entre les élèves et le personnel enseignant, les élèves de la quatrième à la douzième année devront porter un masque. Les plus jeunes n’y seront pas contraints.

Le lavage des mains récurrent continuera d’être demandé pour tout le monde, comme c’est le cas depuis le début de la pandémie.

Si un élève reçoit un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, il ne peut pas fréquenter l’établissement scolaire tant et aussi longtemps qu’il n’a pas reçu l’autorisation de mettre fin à sa quarantaine.

Le cas échéant, ou si une personne au sein du même ménage contracte la COVID-19, ou encore si un membre de la bulle sociale ressent des symptômes du virus, le gouvernement ontarien recommande d’isoler toute la famille.

De surcroît, les élèves ne pourront pas mélanger les cohortes à l’heure du dîner: ils devront manger en classe, avec leur cohorte.

Le personnel scolaire

Même si le gouvernement ontarien a promis qu’il améliorerait les systèmes de ventilation dans les établissements scolaires d’ici la rentrée, il encourage tout de même fortement les enseignants à tirer avantage du plein air pour donner les cours.

Dans la mesure du possible, les cours d’éducation physique devront être offerts à l’extérieur.

Les enseignants seront tenus de porter un masque toute la journée.

Le ministère de l’Éducation mettra bientôt en place un nouveau système de surveillance de la santé en collaboration avec les bureaux de santé publique régionaux pour isoler rapidement les élèves ou les membres du personnel qui ressentent des symptômes.