Pour les écoles secondaires du CECCE et du CEPEO, qu’elles soient situées à Ottawa ou à l’extérieur de la capitale, cela se traduira par des classes de seulement 15 élèves et 50 % d’enseignement à distance. 
Pour les écoles secondaires du CECCE et du CEPEO, qu’elles soient situées à Ottawa ou à l’extérieur de la capitale, cela se traduira par des classes de seulement 15 élèves et 50 % d’enseignement à distance. 

Rentrée scolaire en Ontario: le CECCE et le CEPEO « presque prêts »

Pascal Vachon
Collaboration spéciale
À près d’un mois de la rentrée scolaire, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se dit à quelques détails près de pouvoir présenter son plan. Le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) dévoilera le sien « d’ici quelques jours », mais ne révèle aucun autre détail.

Le CECCE et le CEPEO sont les deux seuls conseils francophones de la province à être parmi la liste des conseils scolaires « désignés ». Une appellation qui, dans le plan du ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, signifie que leurs écoles secondaires devront effectuer une rentrée hybride, contrairement à leurs écoles élémentaires et aux écoles secondaires qui ne font pas partie de cette liste.

Une liste qui concerne majoritairement la grande région de Toronto et les régions de Niagara, London, Hamilton et Windsor, notamment.

Pour les écoles secondaires du CECCE et du CEPEO, qu’elles soient situées à Ottawa ou à l’extérieur de la capitale, cela se traduira par des classes de seulement 15 élèves et 50 % d’enseignement à distance. 

Deux groupes d'élèves

Pour l’instant, les élèves entre la 9e et 12e année seront divisés en deux groupes, explique le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois.

« Un groupe sera présent les lundis et mercredis et l’autre groupe, les mardis et jeudis. Les vendredis seront en alternance, selon un horaire prédéfini », indique le conseil.

Il reste toutefois à déterminer si les élèves devront effectuer deux cours par jour ou suivre l’horaire conventionnel de quatre classes par jour.

« On n’a pas encore pris de décision. On veut voir avec le ministère si le modèle conventionnel, dans un horaire adapté, est un “non” catégorique ou s’il y a une possibilité pour que le CECCE puisse atteindre les objectifs du plan de réouverture avec un contact direct limité à un maximum de 100 personnes au secondaire. On devrait avoir une confirmation du ministère de l’Éducation cette semaine », espère M. Sirois.

Si le format des deux cours est retenu, les élèves effectueraient un cours le matin, tandis que le deuxième serait fait en ligne, avec le professeur qui donnerait le cours à certains élèves à la maison et d’autres, à l’école, devant leurs ordinateurs.

Pour lire l'article dans son intégralité, rendez-vous sur le site Web d'ONfr+.